BFMTV

Adolescents frappés par la foudre dans le Pas-de-Calais: ce que l'on sait

Des jeunes de 13 à 15 ans ont été touchés par la foudre lors d'un entrainement de football à Saint-Nicolas-lez-Arras. L'un d'entre eux a été transféré au service de réanimation pédiatrique, et un autre a été sérieusement blessé.

Plusieurs adolescents, membres d'un club de football, ont été frappés par la foudre mardi soir lors d'un entrainement de football dans une commune située à proximité d'Arras, dans le Pas-de-Calais. 

• Que s'est-il passé?

Un groupe de jeunes s'entraînaient au stade de Saint-Nicolas-lez-Arras, dans le Pas-de-Calais, aux alentours de 18h30 mardi. Un orage a éclaté sur la commune et un "violent impact de foudre" s'est abattu sur le stade, a indiqué la préfecture du Pas-de-Calais.

"Les enfants se sont écroulés et deux sont restés au sol", a témoigné Alain Cayet, l'édile de la commune.

Une infirmière était sur place et a pu directement faire des massages cardiaques. 

-
- © BFMTV

• Qui sont les jeunes touchés?

Il s'agissait de 24 adolescents, âgés de 13 à 15 ans, membres du club local, accompagnés de leur éducateur. Parmi eux, "un jeune est dans un état préoccupant et a été transporté au CHRU de Lille", a poursuivi la préfecture.

"C'est une catastrophe. Pour le club, pour les parents, pour tout le monde", a déclaré sur antenne Vincent Delzenne, président du sporting-club de la commune.

• Dans quel état se trouvent les victimes?

Selon une source médicale au sein du centre hospitalier, un "jeune a été victime d'un arrêt cardiaque, a été ranimé par le SAMU d'Arras, puis transféré à Lille en réanimation pédiatrique", et "son pronostic vital est engagé". Cet état signifie que la vie de la victime peut être en danger et qu'un organe vital est atteint. D'après nos informations, il a été plongé dans un coma artificiel. Son état est stationnaire, il montre ses réactions. A la mi-journée ce mercredi, une source hospitalière citée par l'AFP, a indiqué que son pronostic vital reste "réservé" mais que son état évolue favorablement. 

Un autre jeune "est sérieusement blessé" mais "dans un état stationnaire", a ajouté la préfecture. Egalement transféré au CHRU de Lille, il est actuellement aux urgences pédiatriques mais son état n'inspire plus d'inquiétude. Selon la préfecture, "huit autres jeunes, ainsi que leur éducateur sont sous surveillance médicale" et "14 ont été choqués mais sont hors de danger".

Ces derniers ont "des fourmillements diffus le long des membres, le long du tronc, ça peut être dû aux phénomènes électriques ou aux effets de chaleur", explique à BFMTV Pierre-Luc Maerten, chef de pôle des Urgences à l'hôpital d'Arras.

Parmi les huit urgences relatives, deux ont passé la nuit sur place mais les nouvelles sont rassurantes. Une cellule d'urgence médico-psychologique "va être mise en place au centre hospitalier d'Arras pour les impliqués et leur famille".

• Les jeunes auraient-ils du se trouver sur le terrain?

Météo France avait placé le Pas-de-Calais et quatre autres départements de la région des Hauts-de-France en vigilance orange "en raison d'un épisode orageux avec grêle et violentes rafales de vent", à compter de 16 heures et jusqu'à 22 heures.

Selon le maire de Saint-Nicolas-lez-Arras, l'arrivée de la foudre, très soudaine, a surpris tout le monde "comme un coup de canon". Au début de l'entraînement, "le temps était tout à fait normal, rien ne laissait présager qu'un coup de foudre d'une telle intensité pourrait s'abattre ainsi sur ces jeunes, il n'y avait ni vent particulier, ni pluie, ni tonnerre", a-t-il déclaré. Il souhaite qu'une enquête soit ouverte pour faire toute la lumière sur les circonstances du drame.

Esther Paolini avec AFP