BFMTV

PACA: polémique autour d'une bourse au mérite et d'un critère de nationalité

Le bâtiment du Conseil régional de la région PACA

Le bâtiment du Conseil régional de la région PACA - MICHEL GANGNE / AFP

La région a reconduit une bourse au mérite dont l'application à la lettre exclurait tout étudiant n'ayant pas la nationalité française. La majorité au conseil régional, ayant bénéficié du retrait des autres listes pour s'opposer au Rassemblement national (ex-FN) lors de l'élection de 2015, a tenu à rassurer quant à l'application indiscriminée de la mesure.

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur a voté en délibération du Conseil régional la reconduction d'une bourse régionale au mérite de 400 euros, attribuée aux bacheliers ayant obtenu leur diplôme avec la mention Très bien.

Cependant, une des conditions fixées pour son obtention n'a pas manqué de déclencher une polémique, dans la région où une majorité Les Républicains-Union des Démocrates et Indépendants (LR-UDI) est opposée au conseil régional au Rassemblement national (RN, ex-Front national).

En effet, le règlement associé à la délibération du 29 juillet, repéré par le quotidien La Marseillaise, prévoit l'attribution de la bourse aux "lycéens de nationalité française inscrits dans un établissement d'enseignement secondaire de la région", ravivant le débat autour de la préférence nationale, l'un des sujets de prédilection de Marion Maréchal-Le Pen, tête de liste dans la région pour le RN (à l'époque FN) aux élections régionales de 2015.

Un extrait du règlement accompagnant la délibération du Conseil régional
Un extrait du règlement accompagnant la délibération du Conseil régional © deliberation.maregionsud.fr

Disposition "nulle et non avenue"

La région a toutefois tenu à rassurer, un porte-parole déclarant à l'Agence France Presse qu'il ne s'agissait en aucun cas de la volonté du Conseil régional, qui avait simplement tenu à reconduire une bourse mise en place en 2016 sous la présidence de Christian Estrosi (LR), qui s'est depuis désisté au profit de Renaud Muselier (LR) afin de reprendre sa place de maire de Nice.

Le porte-parole de la région a ainsi déclaré que "la disposition restreignant l'accès à cette bourse est nulle et non avenue", assurant que le dispositif de 2018 est "identique à celui de l'année précédente","sans distinction de nationalité aucune"

Il s'agirait donc d'une simple erreur, et non d'une volonté délibérée de la majorité locale d'exclure de l'obtention de cette bourse les étudiants étrangers scolarisés régulièrement dans ses établissements. Figurant sur le site internet du Conseil régional, l'objectif affiché de cette bourse est de "favoriser l’égalité des chances et encourager les jeunes à viser l’excellence afin de préparer au mieux leur avenir".

Une question fortement régionale

Si cette question de la préférence nationale agite autant la région PACA, c'est principalement au regard des circonstances ayant abouties à l'élection de la majorité actuelle lors de l'élection régionale de 2015. Arrivée deuxième au premier tour à environ 25% des suffrages, la liste LR-UDI menée par Christian Estrosi était largement devancée par la liste FN conduite par Marion Maréchal-Le Pen, à plus de 40% des voix.

Les candidats LR-UDI avaient alors massivement bénéficié du report des voix des électeurs d'autres listes, notamment de la liste du Parti socialiste (PS) menée par Cristophe Castaner (16% des voix). La candidate en tête de la liste Europe Écologie-Les Verts-Front de Gauche (EELV-FG) avait également décidé de se retirer au profit du maire de Nice.

La liste de la droite et du centre avait alors réussi à s'imposer avec près de 55% des voix, contre 45% pour le FN, réalisant le meilleur score jamais obtenu par le parti d'extrême droite en région. Les Républicains et l'UDI se partagent donc le conseil régional avec le Rassemblement national, seule force d'opposition dans la région, ce qui explique probablement l'attention toute particulière portée à de tels sujets.

Composition du Conseil régional de PACA
Composition du Conseil régional de PACA © Wikipedia
L.D., avec AFP