BFMTV

Oubliée dans un TGV, une voyageuse handicapée arrive à Paris au lieu de Grenoble

Un TGV en gare - Illustration

Un TGV en gare - Illustration - Bertrand Guay / AFP

Mise en cause, la SNCF évoque une histoire "tout à fait malheureuse".

Mardi, Emmanuelle devait parcourir quelques centaines de kilomètres en train entre Vintimille, à la frontière italienne, et Grenoble, en Isère. Mais la jeune femme de 28 ans en fauteuil roulant électrique s'est retrouvée à traverser la France entière, dans un sens puis dans l'autre, avant de pouvoir finalement rentrer chez elle. Alors qu'elle avait souscrit à l'offre Accès Plus proposée gratuitement aux voyageurs handicapés par la SNCF, Emmanuelle n'a pas été accueillie comme prévu à son arrivée en gare d'Avignon, comme elle le raconte dans un témoignage publié sur son blog mercredi et repris par de nombreux médias.

Aucun agent venu l'accueillir à Avignon

Les choses avaient pourtant bien commencé: la jeune femme a bien reçu l'email de confirmation indiquant les différents étapes de son voyage et les modalités de son accompagnement. A son départ à Vintimille, elle a ensuite été correctement prise en charge. C'est au moment de la première correspondance que le voyage a tourné en mésaventure.

"La contrôleuse titulaire s’est étonnée de ne pas voir figurer mon nom sur son application relative aux prestations à Accès Plus mais comme j’avais l’e-mail de confirmation elle ne s’est pas inquiétée davantage. Mais peut-être l’aurait-elle dû", écrit la jeune femme. "En effet, le train est entré en gare Avignon TGV et à ma grande stupeur, aucun agent d’Accès Plus n’est venu me chercher dans le train".

Aucun agent ne se trouvait non plus sur le quai, alors qu'Emmanuelle n'était pas en mesure de descendre seule du train pour rejoindre sa correspondance. Au bout de trois petites minutes, et devant le regard des passagers impuissants, dont l'un a hésité à tirer le signal d'alarme avant de se raviser, le TGV est reparti, direction Paris, avec Emmanuelle à son bord. Elle apprendra plus tard que les agents l'attendaient dans le hall de la gare d'Avignon, contrairement à ce qui était prévu par sa prestation.

Pas d'accès aux toilettes

Avec l'aide d'un autre voyageur, elle a signalé le problème aux contrôleurs présents à bord, qui lui ont assuré qu'elle serait accueillie à Paris. Mais une fois sur place, personne. Un agent venu accueillir une autre voyageuse en fauteuil et n'étant pas au courant de sa situation l'a alors prise en charge également.

"J’ai pu enfin me rendre aux toilettes", indique la jeune femme, qui précise que ceux des TGV ne sont pas accessibles aux personnes en fauteuil.

Elle a pu ensuite remonter dans un train direction Grenoble.

"Je suis ainsi arrivée à Grenoble à 20h42 (sans même avoir vu la Tour Eiffel!) au lieu de 16h08 après une journée exténuante et angoissante", conclut-elle.

Une prestation "indispensable"

Sur Twitter, la SNCF a pris contact avec Emmanuelle, qui leur a envoyé une lettre de réclamation. Auprès de nos confrères de LCI, la compagnie ferroviaire évoque une histoire "tout à fait malheureuse". Emmanuelle, qui se dit agréablement surprise de l'écho donné à son histoire, explique attendre "un geste" de la part de la SNCF. Mais la jeune femme conclut son récit avec une touche positive.

"Je veux insister sur le fait qu’Accès Plus marche bien habituellement et nous est indispensable. Tellement indispensable que le moindre bug a des conséquences énormes comme le démontre mon 'aventure'".
Charlie Vandekerkhove