BFMTV

NDDL: après une vaste offensive, les gendarmes au cœur de la ZAD

Charge massive des gendarmes ce mercredi après-midi pour repousser les zadistes et leurs soutiens.

Charge massive des gendarmes ce mercredi après-midi pour repousser les zadistes et leurs soutiens. - Capture BFMTV

Les gendarmes ont mené ce mercredi après-midi une charge massive sur les zadistes et leurs soutiens, de plus en plus éparpillés, pour le troisième jour des opérations d'expulsions à Notre-Dame-des-Landes.

Arrivés à 6h30 ce mercredi matin, les gendarmes ont lancé une vaste offensive dans l'après-midi pour tenter d'évacuer les zadistes toujours présents à Notre-Dame-des-Landes. Les forces de l'ordre ont mené une opération d'avancée de 200 mètres sur le chemin de Suez pour occuper désormais le centre de la ZAD.

Pendant 1h30, gendarmes et zadistes se sont affrontés violemment, rapportent les envoyés spéciaux de BFMTV. Répliquant aux gaz lacrymogènes et grenades assourdissantes, les zadistes ont lancé des cocktails Molotov et toute sorte de projectiles tels que des pierres. Mais leurs barrages ont été écartés en quelques minutes, et ils ont été repoussés. Quelques poches de résistance sont désormais éparpillées près de la "route des Fosses Noires" où s'est concentrée l'opération.

Les pelleteuses en action

L'objectif pour les gendarmes déployés en ce troisième jour est de sécuriser le périmètre, afin de procéder aux évacuations et aux démolitions de bâtiments. "Les opérations se déroulent conformément au calendrier qui avait été envisagé" et "vont se poursuivre dans le même esprit, avec la même fermeté et avec la même mesure", a pour sa part déclaré le Premier ministre Edouard Philippe lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Ce mercredi, les forces de l'ordre ont procédé à la déconstruction de 13 nouveaux squats. Au terme de la percée significative des gendarmes, les pelleteuses sont entrées en action pour démolir certains bâtiments, trois opérations de ce type sont toujours en cours. Cela monte ainsi à 29 le nombre de squats détruits depuis le début des opérations dans lesquelles 32 gendarmes ont été blessées.

J.C. avec Guillaume Bertrand et Fabien Crombé