BFMTV

Migrants: la "jungle" de Calais filmée par un drone

La jungle de Calais, en octobre 2015

La jungle de Calais, en octobre 2015 - Denis Charlet - AFP

BFMTV a pu survoler la "jungle" de Calais, bidonville situé à une heure à pied du centre-ville, où les migrants sont deux fois plus nombreux qu'il y a trois semaines.

Ils sont désormais près de 6.000 à vivre dans des conditions très précaires, dans des campements balayés par le froid, à moins d'un kilomètre de la Manche. Vues du ciel, les tentes de fortune ressemblent à des points bleus, posées au milieu de landes boisées, en bordure d'autoroute. 

En trois semaines, le nombre d'habitants de ce bidonville a doublé, selon la préfète Fabienne Buccio. La zone est désormais organisée en quartiers: les migrants du Sahel loin de la route, les Syriens au nord de l'étang, et les Afghans près de la voie express. Plusieurs lieux de culte ont été installés grâce aux associations sur place, pour les chrétiens et les musulmans. 

Les migrants sédentarisés malgré eux

A quelques centaines de mètres, comme le montrent les images filmées par le drone de BFMTV, se trouve la zone industrielle des Dunes. Elle comprend notamment une usine chimique classée Seveso, exposant les migrants à des risques "moyennement élevés" si un accident survenait.

La "new jungle", comme elle est surnommée, est désormais la cinquième commune de la région en nombre d'habitants. Ici, la plupart caressent l'espoir de rejoindre l'Angleterre, mais "la difficulté de passer en Grande-Bretagne" après les nombreux travaux de sécurisation du site d'Eurotunnel, avec la pose d'impressionnants grillages, ont forcé les migrants "à se sédentariser, et certains sont là depuis près de huit mois", conclut la préfète.

Alexandra Gonzalez avec Lionel Top et Emmanuelle Gueuns