BFMTV

Septième jour de grève, toujours des perturbations

Le trafic était toujours perturbé mardi, surtout dans le sud-est de la France, au septième jour de grève à la SNCF pour l'emploi et les salaires à l'appel de Sud-Rail et de la CGT. /Photo prise le 3 février 2010/REUTERS/Benoît Tessier

Le trafic était toujours perturbé mardi, surtout dans le sud-est de la France, au septième jour de grève à la SNCF pour l'emploi et les salaires à l'appel de Sud-Rail et de la CGT. /Photo prise le 3 février 2010/REUTERS/Benoît Tessier - -

Le trafic était toujours perturbé mardi, surtout dans le sud-est de la France, au septième jour de grève à la SNCF pour l'emploi et les...

PARIS (Reuters) - Le trafic était toujours perturbé mardi, surtout dans le sud de la France, au septième jour de grève à la SNCF pour l'emploi et les salaires à l'appel de Sud-Rail et de la CGT.

La SNCF a dit avoir observé une légère augmentation de la participation à la grève dans cinq régions du Sud (Provence-Alpes-Côte d'Azur, Midi-Pyrénées, Alpes, Languedoc-Roussillon, Limousin).

Le taux global de grévistes dans l'entreprise était mardi de 4,02%, avec 28,43% chez les contrôleurs et 30,17% pour les agents de conduite.

Les organisations syndicales affirment que l'entreprise publique minimise l'ampleur du mouvement.

La direction avait proposé lundi aux syndicats une table ronde le 21 avril. Mais la CGT et Sud Rail veulent des négociations d'urgence.

Pour mercredi, la SNCF prévoit de faire rouler 87% des Transilien, un peu moins que mardi, 80% des TER, 83% des TGV, 71% des Intercités, 61% des Corail et Téoz. Le trafic sera normal sur Eurostar, Thalys et les TGV pour l'Allemagne.

Mardi, le trafic était un peu plus perturbé en Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, avec trois TGV Sud-Est sur quatre.

"Les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon sont à ma connaissance les deux régions de France où le taux de grévistes dépasse mardi le taux de 10%", a dit à Reuters Philippe Blanquard, directeur de la communication de la SNCF Midi-Pyrénées.

"Dans cette région, environ 40% du trafic des TER, ponctuellement remplacés par des bus de substitution, fonctionnaient mardi matin. Ce taux était de 60% pour les Teoz et de 20% pour les trains Corail, le trafic TGV étant assuré à 100%" a-t-il ajouté.

Dans la région voisine du Languedoc-Roussillon, 50% du réseau TER, bus de substitution compris, étaient assurés.

Les organisations syndicales, qui réclament des négociations immédiates, ont reçu le soutien du secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault.

"Ce qui n'est pas normal, c'est qu'au bout de sept jours de grève on ne puisse pas discuter avec une entreprise publique", a-t-il déclaré sur LCI, estimant "indispensable de ne pas mettre de préalable aux discussions".

"Il faut se mettre autour de la table, que l'ensemble des acteurs soient invités le plus rapidement possible à des discussions", a-t-il ajouté.

Elizabeth Pineau et Gérard Bon, avec Nicolas Fichot à Toulouse, édité par Sophie Louet