BFMTV

Évacuation à Tolbiac: l'AP-HP dément l'admission d'un blessé grave dans ses services

L'AP-HP a démenti l'information selon laquelle un étudiant aurait été gravement blessé après l'évacuation de la faculté de Tolbiac

L'AP-HP a démenti l'information selon laquelle un étudiant aurait été gravement blessé après l'évacuation de la faculté de Tolbiac - Christophe SIMON / AFP

Les Hôpitaux de Paris ont tenu à démentir "fermement" l'information selon laquelle un étudiant aurait été gravement blessé lors de l'évacuation de la faculté parisienne vendredi.

Après la préfecture de police, c’est au tour de l'AP-HP (Assistance publique – Hôpitaux de Paris) de démentir l'admission d’un blessé grave dans ses services. En effet, cette information selon laquelle un étudiant aurait été gravement blessé à la tête au cours de l’évacuation de la faculté de Tolbiac et conduit dans un hôpital de la capitale circule depuis vendredi sur les réseaux sociaux.

"Rumeur ou mensonge d’État?". Le syndicat Sud santé sociaux s’interroge. Dans un communiqué, il précise savoir, "de source hospitalière, qu'un patient a été proposé à la grande garde de neurochirurgie mais refusé parce que ne relevant pas de la chirurgie et transféré dans un autre établissement". Il a par ailleurs demandé des comptes à l’AP-HP et son directeur Martin Hirsch pour "lever le voile sur cette affaire".

"Fake News"

Et la réponse ne s'est pas fait attendre. Martin Hirsch a répondu sur Twitter, n'hésitant pas à employer le terme "fakenews". L’AP-HP indique quant à elle qu’elle "dément fermement les rumeurs selon lesquelles un blessé grave aurait été conduit dans l’un des services de l’AP-HP à la suite de l’évacuation de Tolbiac".

La faculté parisienne de Tolbiac était occupée depuis le 26 mars par des opposants à la réforme de l'accès à l'université. Lors de son évacuation par les forces de l'ordre, une personne a été interpellée.

P.L