BFMTV

ArcelorMittal a prolongé de six mois l'arrêt des hauts fournaux de Florange

BFMTV

Nouvelle déception pour les salariés d’ArcelorMittal, à Florange. La direction française du groupe sidérurgique a décidé ce vendredi de poursuivre l’arrêt des hauts fourneaux du site lorrain, pendant au moins 6 mois. Le seul espoir reste le président de la République. François Hollande recevra lundi matin l’intersyndicale pour tenter de relancer l’activité.

Ce vendredi matin, une cinquantaine de salariés d’ArcelorMittal se sont rendu au siège français. Et tous s’attendaient à faire 300km pour entendre une mauvaise nouvelle. Le verdict est tombé à la mi-journée et avec, la confirmation de ce mauvais pressentiment. Après avoir dressé un tableau très sombre de l’activité sidérurgique en Europe, la direction a annoncé sa décision de prolonger de 6 mois l’arrêt des hauts fourneaux à Florange,

Déçus mais pas surpris, les délégués syndicaux dénoncent et, ce depuis des mois, le manque de marche de manœuvre de la direction française du groupe. Pour les syndicats, c’est la famille Mittal qui, depuis Londres, décide de tout, loin de la Lorraine.

Les pouvoirs publics restent désormais le dernier espoir pour les métallurgistes de Florange. Lundi, le Président de la République recevra l’intersyndicale à l’Elysée, pour étudier les possibilités de reprise. C’était une promesse du candidat Hollande.

Autre coup de pouce demandé à l’Etat : la reconduction des aides au chômage partiel. Aujourd’hui, les ouvriers de Florange touchent 93% de leur salaire par jour chômé. Une indemnité qui pourrait descendre à 60%.

BFMTV