BFMTV

Manifestation des gilets jaunes à Paris: "Il faut rehausser le niveau de sécurité", demande Anne Hidalgo

La maire de Paris s'est réunie avec les maires d'arrondissements à la Préfecture de police afin d'arrêter le dispositif de sécurité qui sera mis en place samedi dans la capitale.

À deux jours de la quatrième grande mobilisation des gilets jaunes, Anne Hidalgo ainsi que les tous les maires d’arrondissements étaient réunis ce jeudi soir à la préfecture de police de Paris afin d’arrêter le dispositif de sécurité qui sera mis en place samedi dans la capitale.

"Au vu des violences des semaines précédentes, il faut rehausser le niveau de sécurité, permettre aux Parisiens et aux Parisienne de vivre leur ville, ne pas voir la ville saccager", a déclaré la maire de Paris avant cette réunion.

"Vivre une journée qui ne soit pas l'enfer de celle qu'on a vécue la semaine dernière"

L’édile s’est toutefois montrée préoccupée: "Bien sûr que je suis inquiète. Qui ne le serait pas?", a-t-elle lâché, ajoutant ne pas être "là juste pour dire ses inquiétudes" mais pour "essayer de poser des actes et permettre aux Parisiens de vivre samedi une journée qui ne soit pas l’enfer de celle qu’on a vécue la semaine dernière".

Au cours de cette réunion d'1h30, le préfet de police a néanmoins assuré aux maires que le dispositif de sécurité serait "considérablement renforcé" samedi. À la sortie la préfecture, Anne Hidalgo a indiqué qu'un "certain nombre de mesures sur des établissements et des équipements qui seront dans les périmètres concernés par les appels à manifestation" seront prises. 

Les élus demandent le report de la marche pour la climat

De son côté, le maire du 17e arrondissement Geoffroy Boulard s'est dit "partiellement rassuré". "Mais on fait confiance aux forces de l'ordre, on salue leur engagement qui va être total ce week-end puisqu'il n'y aura aucun repos qui sera proposé aux policiers. L'enjeu maintenant, c'est qu'on ait le moins de violence et même qu'on en ait absolument pas. C'est un appel qu'on fait avec tous les maires d'arrondissements, tous les élus et tous les responsables parisiens", a-t-il poursuivi. 

Les élus présents à la réunion en ont profité pour demander le report de la marche pour le climat prévue samedi au 8 janvier. 

14 zones "à risque" à Paris 

Craignant de nouveaux débordements, la préfecture de police de Paris a délimité 14 zones "à risque" dans la capitale. Dans ces zones, il est demandé aux maires d’arrondissements de faire en sorte que tous les projectiles par destination qui pourraient être utilisés samedi par des manifestants soient retirés.

Vendredi matin, une nouvelle réunion réunira les maires d’arrondissements et la maire de Paris à l’Hôtel de Ville pour poursuivre la mise en place du dispositif de sécurité.

Ce jeudi soir, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que 8000 membres des forces de l’ordre seront mobilisés à Paris samedi, contre 5000 il y a une semaine. Par ailleurs, une "douzaine de véhicules blindés" à roues de la gendarmerie seront utilisés dans la capitale, a détaillé le locataire de Matignon.

Amélie Rosique avec Paul Louis