BFMTV

Lyon promet une "fête des lumières" plus grande et plus internationale

Une des installations de la "Fête des lumières" à Lyon, en 2017

Une des installations de la "Fête des lumières" à Lyon, en 2017 - PHILIPPE DESMAZES / AFP

La Fête des lumières de Lyon, qui attire chaque année des centaines de milliers de visiteurs, présentera ce week-end une programmation tournée vers l'international et retrouvera des sites délaissés ces dernières années.

C'est devenue une institution. Lyon accueillera sa traditionnelle "fête des lumières" du 6 au 9 décembre dans le centre-ville. "Cette année, il y aura à peu près 80 propositions artistiques (...) qui vont magnifier la ville et sublimer son architecture et son patrimoine", a souligné Yann Cucherat, l'adjoint au maire de Lyon en charge des grands événements. De même, a-t-il poursuivi, la fête poursuit son "ouverture au monde avec 12 pays représentés, comme le Canada, la Suisse, la Norvège, la Suède, Hong-Kong, la Chine et d'autres encore".

Un périmètre élargi

Autre particularité pour cette édition 2018, la fête verra son périmètre élargi au grand Parc de la Tête d'Or, au nord-est du centre-ville, et aux jardins du Musée des beaux arts, d'ordinaire absents du programme.

Comme chaque année, les scénographies lumineuses seront concentrées dans le centre, entre Rhône et Saône, mais aussi dans le Vieux Lyon, sur les pentes de la Croix Rousse ou encore le théâtre gallo-romain de Fourvière.

La cathédrale Saint-Jean sera notamment le support d'un projet novateur piloté par l'artiste portugais Nuno Maya et intitulé "Pigments de lumière", composé de tableaux impressionnistes conçus avec des pigments, encres et fleurs précipités dans l'eau. L'emblématique place Bellecour sera quant à elle transformée en chambre d'enfants peuplée de personnages géants en relief, les "Anooki", qui transformeront en simples jouets un camion de pompiers ou la fameuse statue de Louis XIV.

Côté sécurité, un dispositif de 1.400 personnes (police, agents de sécurité, gendarmes, militaires) sera déployé autour d'un périmètre hermétique avec des points d'entrée et de sortie soigneusement filtrés qui ne seront dévoilés qu'au dernier moment.

Info pratique. Le public pourra admirer toutes ces scénographies le jeudi 6 décembre et dimanche 9, de 19h à 23h, et de 20h à minuit les vendredi 7 et samedi 8 décembre.

en video. les coulisses de l'installation d'une oeuvre.

Pour BFMTV, Olivier Jouglard a pu suivre le travail de Nicolas Paolozzi, un artiste-architecte dont l'oeuvre sera une des attractions de cette édition 2018.

Avec AFP