BFMTV

Lyon: la Fête des Lumières transformée en hommage aux victimes

"Nous allons transformer la Fête des Lumières en un hommage aux victimes des attentats de Paris". Sur son compte Twitter, Gérard Collomb, le maire de Lyon, annonce la transformation de la traditionnelle Fête des Lumières lyonnaise après les attaques survenues à Paris le 13 novembre. 

Sans dire que les festivités sont annulées, l'édile explique en avoir échangé à ce sujet avec Manuel Valls et Bernard Cazeneuve. "La menace persiste à un niveau élevé", estime-t-il. Et précise que, pour lui, "ne pas faire courir de risques aux Lyonnais n’est pas donner raison aux terroristes".

Entre 3 et 4 millions de visiteurs

Résultat, "nous avons décidé que la Fête des Lumières ne pouvait se dérouler sous sa forme habituelle, festive, poétique, légère", poursuit-il. Mais Gérard Collomb garde quand même la tradition lyonnaise de déposer des bougies aux fenêtres. "Le 8 décembre, nous appelons tous les lyonnais à illuminer notre ville", explique-t-il.

Et il conserve également certaines performances, sous forme d'hommage : "la tour Incity et le 'crayon' proposeront une mise en lumière dans le même esprit que celui des lumignons" et "une oeuvre sur les rives de Saône permettra de rendre hommage à toutes les victimes". 

"Ce n'est pas une façon de céder, c'est une façon de résister, s'est défendu Gérard Collomb sur BFMTV. Ce que Daesh remet en cause, c'est notre volonté de promouvoir la culture. Au travers de cette manifestation, nous montrerons que nous résistons."

Cette année, du 5 au 8 décembre, la ville de Lyon devait mettre à l'honneur ses monuments avec 105 installations et spectacles mis à disposition dans toute la ville. Depuis 1989, chaque premier week-end de décembre, Lyon met en lumière, au propre comme au figuré, son patrimoine. Sur quatre jours, Lyon compte entre 3 et 4 millions de visiteurs à cette occasion.

I. V.