BFMTV

Le plan d’Anne Hidalgo pour lutter contre les rixes à Paris

INFO BFM Paris. La mairie de Paris lance un plan ce jeudi pour tenter d'enrayer le phénomène des rixes. Des médiateurs sont en cours de recrutement, la Ville veut aussi généraliser des systèmes d'alerte. Depuis janvier 2016, pas moins de 225 rixes entre bandes rivales ont eu lieu dans la capitale et ont fait 8 morts.

Alors qu'un jeune a été blessé par un coup de couteau dans la cuisse dimanche, lors d'une rixe entre bandes rivales dans le 17e arrondissement, la mairie de Paris dévoile ce jeudi un nouveau plan pour lutter contre le phénomènes des rixes, en lien avec la préfecture de police.

Ce plan est issu des États Généraux de la prévention des rixes lancés à l'automne dernier qui visait à rassembler les différents secteurs concernés (police, justice, acteurs sociaux, éducation nationale) afin de trouver des solutions contre ces bagarres, qui impliquent des jeunes individus, parfois mineurs. 

Si le phénomène des rixes est en diminution à Paris, 225 ont tout de même éclaté dans la capitale depuis janvier 2016. Au cours de ces bagarres, 8 personnes ont été tuées. 

"Les membres de ces bandes sont majoritairement des garçons, jeunes (souvent mineurs) et faisant pour nombre d’entre eux déjà l’objet d’un suivi éducatif, social ou judiciaire", détaille la mairie de Paris qui précise que les motifs poussant ces jeunes à se battre peuvent être très divers, allant de la revendication territoriale à des moqueries ou insultes. 

rixes
rixes © BFM Paris

Une meilleure prévention

Que faire pour lutter contre ce phénomène? Dans un premier temps, le plan de la Ville prévoit d'agir en prévention en multipliant les actions sur le terrain en amont, pour occuper l'espace dans les quartiers où ces rivalités sont connues. Dans ce but, 19 médiateurs sont en cours de recrutement, ils seront déployés dans les rues pour apaiser les tensions.

La Ville souhaite aussi organiser des actions de sensibilisation dans les établissements scolaires en faisant intervenir des mamans de victimes. Des actions de ce type, en lien avec une association ont déjà été menées au mois de mai. 

La prévention des rixes passe aussi par une meilleure connaissance des réseaux sociaux, où naissent souvent les provocations entre jeunes, en formant les professionnels du secteurs. 

rixe
rixe © BFM Paris

Améliorer l'intervention et l'accompagnement

Lorsqu'une rixe se produit, la mairie de Paris et la préfecture veulent développer de meilleurs systèmes d'intervention. Le plan propose de créer un dispositif local d'alerte. Il pourra être activé par le maire d'arrondissement sur la base d'alertes provenant des acteurs de terrain. 

En cas de rixe, il est aussi recommandé de ne pas limiter l'intervention de la police ou des acteurs locaux au seul lieu de la rixe. Des actions doivent être menées auprès des quartiers concernés, aux abords des établissements scolaires afin de prévenir le risque de vengeance sous forme de "match retour". 

rixe
rixe © BFM Paris

Compte tenu de la présence fréquente de mineurs dans ces rixes, il est aussi recommandé de systématiser l'intervention d'acteurs sociaux et de psychologues dans les commissariats lors des interpellations, avec une information aux familles.

Après une rixe, le plan de la mairie de préconise d'améliorer la prise en charge sociale et psychologique des victimes directes et indirectes mais aussi d'améliorer l'accompagnement des jeunes impliqués dans les rixes et de leur famille. Cela passera par la mise en place d'un groupe de travail réunissant les différents acteurs chargés du suivi du jeune (protection judiciaire de la jeunesse, acteurs sociaux, structure éducative etc) pour élaborer un plan individualisé pour le jeune, et prévenir de nouvelles bagarres. 

Barthémély Bolo avec Cyrielle Cabot