BFMTV

La réforme du congé parental remobilise la "Manif pour tous"

Le collectif La Manif pour tous a appelé à manifester le 5 octobre à Paris et Bordeaux (photo d'illustration).

Le collectif La Manif pour tous a appelé à manifester le 5 octobre à Paris et Bordeaux (photo d'illustration). - Eric Feferberg - AFP

La Manif pour tous organise ce dimanche des rassemblements à Paris et à Bordeaux. Outre les thèmes traditionnels, ils s’opposent à la nouvelle loi sur l'égalité hommes-femmes et au congé parental. Deux points largement repris dans les discours de certains élus de droite, présents à la manifestation.

Ils se disent contre la "familiphobie". Un mot inventé par les organisateurs de la manifestation du 5 octobre, pour désigner, selon eux, le rejet des valeurs familiales traditionnelles. Et cela concerne toute une série de mesures prises par le gouvernement, allant du mariage pour tous à la nouvelle loi sur le congé parental.

De nouveaux chevaux de bataille

L’actualité de ces dernières semaines est vue comme une aubaine pour les militants de la Manif pour tous qui entendent scander de nouveaux arguments et élargir leurs rangs.

En proposant la diminution du congé parental pour les femmes dans le projet de loi de finances de la Sécurité sociale, le gouvernement s’est sans doute mis à dos d’autres catégories de la population. "Les mères sont en colère", et la Manif pour tous compte bien puiser dans cette manne pour faire entendre sa voix.

8.000 internautes ont déjà rejoint la page Facebook "Stop aux réformes contre la famille". "Oui, on va explicitement appeler ces mères en colère à rejoindre notre manifestation de dimanche. Cela pourrait faire grossir nos rangs" a affirmé mardi Ludovine de La Rochère dans une interview accordée à L’Express. Un point sur lequel le député UMP Xavier Bertrand, qui participera à la manifestation ce dimanche, la rejoint.

Le quotient familial, dont il est question dans ce tweet, est d'ailleurs l'un des autres points que les militants de la Manif pour tous utilisent pour s'attirer des soutiens. La loi égalité hommes-femmes, promulguée le 4 août, et dans laquelle on retrouve une mesure sur l'autorisation pour les pères de prendre un congé parental, en est une autre.

Mais le collectif anti-mariage gay n'est pas le seul à se confronter au gouvernement sur ce point. Dans les rangs des socialistes et des écologistes, la tension se fait aussi ressentir. Même s'ils ne prévoient pas de participer au rassemblement prévu ce dimanche.

Le mariage gay éclipsé

Les militants de la Manif pour tous n’ont pas pour autant abandonné leur combat initial et s’opposent toujours au mariage homosexuel. Certes, il ne s'agit plus de leur revendication première, mais ils continuent à réclamer l'abrogation de la loi Taubira, appliquée depuis 2013.

Plusieurs élus de droite en ont d'ailleurs fait de même ces derniers jours. C'est le cas d'Hervé Mariton, candidat à la présidence de l'UMP, ainsi que Guillaume Peltier, secrétaire national de l'UMP, qui participera lui aussi à la manifestation ce dimanche.

Pourtant, difficile de revenir sur une réforme votée, et appliquée. D’autant plus quand les sondages prouvent que la question ne préoccupe plus autant les Français. En septembre, 73% d’entre eux s’opposeraient à sa suppression. Soit les trois quarts des Français.
.

Aude Deraedt