BFMTV

L'Opéra de Paris donne un nouveau spectacle pour protester contre la réforme des retraites

Après un mini "Lac des Cygnes" en décembre, les artistes de l'Opéra de Paris ont donné un nouveau concert sur les marches du Palais Garnier ce samedi après-midi.

Plus d'un mois après le début du mouvement social contre la réforme des retraites, le 5 décembre dernier, le personnel de l'Opéra de Paris reste fortement mobilisé contre le projet de loi du gouvernement, qui mettrait fin aux régimes spéciaux dont bénéficient plusieurs professions y exerçant.

Ce samedi après-midi, les musiciens et chanteurs grévistes de l'Opéra Garnier ont ainsi donné un nouveau spectacle gratuit sur le parvis de l'établissement, situé dans le 9e arrondissement de la capitale, pour protester contre la réforme des retraites.

Devant une foule dense de Parisiens, de touristes, mais aussi d'enseignants en grève, l'orchestre et le choeur de l'Opéra de Paris ont interprété un extrait des Troyens, opéra de Berlioz qui accompagne traditionnellement le défilé annuel du Ballet de l'Opéra.

Au programme aussi: Le Trouvère de Verdi ou encore Carmen de Bizet, avant de finir par La Marseillaise, sous des jets de confettis, des applaudissements nourris ou des "vive la grève!" lancés par des spectateurs.

Environ 200 personnes représentants de nombreux corps de métiers de l'Opéra de Paris et de la Comédie Française ont participé à ce rassemblement, qui a eu lieu face à des centaines de spectateurs.

14 millions d'euros de pertes et 67 spectacles annulés

En décembre, les images d'un "mini" Lac des Cygnes sur le parvis, également donné en signe de protestation contre le projet gouvernemental de réforme des retraites, avaient fait le tour du monde.

En un mois et demi de grève, 67 spectacles ont été annulés par l'Opéra de Paris, dont trois représentations du Barbier de Séville ces derniers jours. Un nouveau préavis compromet celle de lundi.

L'Opéra de Paris est la seule institution culturelle avec la Comédie-Française à bénéficier d'un régime spécial. Depuis le début du mouvement social, l'Opéra de Paris a enregistré des pertes supérieures à 14 millions d'euros.

Juliette Mitoyen avec AFP