BFMTV

#JechercheSociety: le magazine consacré à l'affaire Dupont de Ligonnès en rupture de stock

Xavier Dupont de Ligonnès, filmé par une caméra de vidéosurveillance en 2011.

Xavier Dupont de Ligonnès, filmé par une caméra de vidéosurveillance en 2011. - Thomas Coex - AFP

Les ventes du bimensuel Society, consacré au mystère de l'affaire Dupont de Ligonnès, ont explosé depuis jeudi. Le magazine va être réimprimé.

Derrière la traque de Xavier Dupont de Ligonnès par les policiers, la traque par les lecteurs du magazine Society. Le bimensuel qui consacre son dernier exemplaire à cette affaire criminelle qui passionne depuis près de dix ans est en rupture de stock. Tiré à 70.000 exemplaires, il va être réimprimé à 30.000 autres pour jeudi.

La quête du dernier exemplaire de Society a débuté le 19 juillet avec des simples photos postées sur les réseaux sociaux. Annonçant la publication d'"un article événement de 70 pages" le jeudi 23 juilllet puis le jeudi 6 août, sur Twitter sont postés deux clichés: l'un d'une zone montagneuse, le second d'une maison dans la nuit éclairée à la seule lumière d'un lampadaire.

La traque sur les réseaux sociaux

Les passionnés d'affaire criminelle auront alors reconnu le massif des Maures, dans le Var, à proximité de Roquebrune-Sur Argens, là où a été vu pour la dernière fois en 2011 Xavier Dupont de Ligonnès, et la maison familiale située sur le boulevard Robert Schuman à Nantes. Ils sont alors nombreux à se rendre en kiosque dès jeudi dernier pour trouver le bimensuel.

Rapidement, le mot-clé #JechercheSociety s'est multiplié sur Twitter. Souvent accompagné de messages humoristiques ou jaloux. La chasse est lancée.

D'autres internautes donnent leurs bons plans pour trouver le magazine, à commencer par le directeur de la publication de Society, Franck Annese.

Le patron du groupe de presse So Press est allé jusqu'à publier son numéro de téléphone portable sur le réseau social pour que les distributeurs puissent se manifester. Ce lundi, 3.800 points de vente étaient en rupture de stock, a indiqué au Figaro Franck Annese. 30.000 nouvels exemplaires vont d'ailleurs être réimprimés et disponibles jeudi matin, alors qu'habituellement le magazine se vend à 47.000 exemplaires en moyenne.

https://twitter.com/justinecj Justine Chevalier Journaliste police-justice BFMTV