BFMTV

Intempéries dans le Sud: les épisodes méditerranéens sont de plus en plus intenses et fréquents

-

- - -

Les Alpes-Maritimes et le Var ont subi des pluies diluviennes et des inondations d'une rare violence ces dix derniers jours. Retour en chiffres sur ces épisodes méditerranéens exceptionnels.

Un peu plus d'une semaine après des intempéries meurtrières, le Sud-Est de la France a de nouveau été endeuillé ce week-end à cause de pluies extrêmes suivies de violentes inondations. En tout, 12 personnes sont mortes depuis une dizaine de jours. Ce lundi soir, une femme de 61 ans est toujours portée disparue dans le Var. 

Au-delà du très lourd bilan humain, ces deux épisodes méditerranéens consécutifs - du 22 au 24 novembre, puis du 30 novembre au 1er décembre - ont été particulièrement intenses, comme l'illustre l'infographie ci-dessous, qui se base sur des chiffres transmis par Météo-France.

La barre rouge représente le cumul de pluie des intempéries des deux épisodes méditerranéens. La barre grise représente, elle, le cumul normal de pluie pour l'ensemble d'un mois de novembre "classique".

Mandelieu-la-Napoule durement touchée

L'infographie, qui se concentre sur les plus grandes villes des départements concernés, fait notamment ressortir la commune de Mandelieu-la-Napoule, particulièrement touchée par les intempéries. 

"Le centre-ville, c'est de la gadoue, on est un peu sous le choc", a décrit à l'AFP Claudie, 71 ans, lasse de ces inondations à répétition. "Déjà, en 2015, j'ai perdu ma voiture et j'ai eu ma cave inondée jusqu'au plafond". Cette fois-ci, aucune victime n'a été enregistrée à Mandelieu, contrairement à 2015, quand huit personnes avaient trouvé la mort dans un épisode similaire.

Les pluies extrêmes de plus en plus fréquentes

Ces pluies diluviennes se multiplient en effet ces dernières années, selon Météo-France, qui recense sur un de ses sites l'ensemble des pluies extrêmes touchant le pays.

Entre 1993 et 1998, seulement 23 pluies "mémorables" avaient touché la région méditerranéenne. Entre 2013 et 2018, ce chiffre a quasiment doublé, passant à 44, comme l'illustre l'infographie ci-dessous.

Et des épisodes méditerranéens de plus en plus intenses

Si la récurrence de ces phénomènes est déjà un problème en soit, il est encore plus inquiétant d'apprendre que ces pluies sont également de plus en plus intenses. 

Météo-France remarque en effet une intensification des fortes précipitations dans les régions méditerranéennes entre 1961 et 2015, comme l'illustre l'infographie ci-dessous. 

Plus la colonne est haute, plus les pluies extrêmes ont été intenses lors de l'année indiquée. 

Une tendance qui n'est pas près de s'améliorer, selon Météo-France, qui prédit des "épisodes plus intenses à la fin du XXIe siècle", à cause du changement climatique qui affecte particulièrement la Méditerranée.

Louis Tanca avec AFP