BFMTV

Intempéries dans le Sud-Est: ce que l'on sait du crash d'hélicoptère qui a coûté la vie à trois secouristes

Intempéries dans le Sud-Est: cinq morts dont trois secouristes

Intempéries dans le Sud-Est: cinq morts dont trois secouristes - RMC

Alors qu'ils venaient en aide aux sinistrés des intempéries, trois secouristes sont morts dans un accident d'hélicoptère près de Marseille, dans la nuit de dimanche à lundi.

Une semaine après le précédent épisode méditerranéen qui avait fait six morts fin novembre, le Sud-Est de la France est une nouvelle fois endeuillé ce lundi. Dans la nuit de dimanche à lundi, trois secouristes de la Sécurité civile partis secourir des habitants du Var ont été retrouvés morts près de Marseille, dans une zone qui n'était pourtant pas placée en alerte rouge.

  • Que s'est-il passé?

"Après avoir effectué 13 hélitreuillages de personnes menacées par les intempéries à Pertuis dans le Vaucluse, le Dragon 30 EC145 de la Sécurité civile s'est dirigé vers Le Luc-Le Cannet (Var) afin d'assurer une mission de reconnaissance et de sauvetage", a détaillé le ministre de l’intérieur Christophe Castaner, en visite ce lundi à proximité des lieux où s’est écrasé l’appareil.

"Vers 21h30, la trace de l’appareil, qui était reparti de l’aéroport de Marignane (à 25 km du centre-ville de Marseille), a été perdue. Malgré l'engagement d'importants moyens de recherche, les corps des secouristes ont été retrouvés à 01h14 du matin grâce à un hélicoptère de l’armée qui survolait la zone", a poursuivi le ministre.

Le Dragon 30 s'est écrasé dans les collines du massif de la Nerthe, au nord de Marseille, sur la commune des Pennes-Mirabeau, pour une raison encore inconnue. 

L'hypothèse envisagée est celle d’un accident dû à une mauvaise visibilité liée au brouillard, mais elle reste à confirmer. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de l'accident. 

Selon le lieutenant-colonel Michaël Bernier, chef du bureau de la communication de la Sécurité civile, interrogé par BFMTV, l'appareil utilisé par les trois secouristes était un hélicoptère qui n'était "pas âgé du tout", "c'est un appareil moderne, à la pointe, qui était un appareil prévu pour les secours et utilisé quotidiennement sur nos bases."

  • Qui sont les trois victimes?

Ce lundi matin, les pompiers qui ont pu accéder à la zone très escarpée de l'accident avec des 4x4, ont levé les corps des victimes. Deux fourgons mortuaires les ont ensuite emmenés vers l'hôpital de la Timone.

Jean Garat, pilote de la Sécurité civile, Michel Escalin, mécanicien opérateur de bord et Norbert Savornin, secouriste héliporté du Service d'Incendie et de Secours des Bouches-du-Rhône ont perdu la vie dans cet accident

"C'est une épreuve pour la sécurité civile mais il se redresseront, ils ne baisseront pas les bras", a ajouté Christophe Castaner, qui s’est entretenu avec les proches du pompier mort dans l'accident avant de se rendre sur la base de la sécurité civile de Nîmes-Garons, pour s'entretenir avec la famille et les collègues du pilote et du copilote de l’appareil.
"Trois de nos concitoyens engagés de la sécurité civile ont disparu en hélicoptère alors qu'ils secouraient les victimes des intempéries dans le Sud. À leurs camarades sapeurs-pompiers et secouristes, à leurs familles, soyez assurés du soutien de la Nation qu'ils ont tant servie", a salué sur Twitter le président Emmanuel Macron ce lundi.

Le Premier ministre, Edouard Philippe a aussi rendu hommage à "ceux qui servent nos concitoyens et font souvent preuve d'un immense courage".

Romane Ganneval avec AFP