BFMTV

Incendies dans le Gard: 60 départs de feu dont un criminel, indique le préfet

En raison des fortes chaleurs et du vent, 60 incendies se sont déclarés dans le Gard vendredi. Plus de 500 pompiers étaient mobilisés pour venir à bout des flammes. Ce samedi, six incendies restent encore à éteindre.

Dans le Gard, 60 départs de feu ont été recensés vendredi. Au total, 11 maisons ont brûlé, deux chevaux ont été tués dans divers incendies et plus de 620 hectares ont été parcourus par les flammes, selon les pompiers.

"A l'épisode caniculaire s'ajoute un autre élément, c’est le vent. Tous les ingrédients étaient donc réunis pour faire en sorte que toute étincelle devienne une catastrophe", explique sur notre antenne le colonel Grégory Allione, président de la fédération nationale des sapeurs-pompiers.

Six incendies restent à éteindre

"Il reste six feux à maîtriser, dont un près de Nîmes qui pose quelques problèmes mais on devrait arriver à rester maître de la situation", détaille à BFMTV le préfet du Gard. 150 pompiers restent mobilisés ce samedi. Selon Didier Lauga, la plupart des incendies sont accidentels ou dus aux fortes chaleurs rencontrées dans le Gard ces derniers jours. Dans ce département, le record absolu de température a été battu avec près de 46°C en journée.

Toutefois, au moins un départ de feu est criminel, assure-t-il. Un suspect a été interpellé vendredi après-midi à Quissac, et placé en garde à vue. Cette procédure a néanmoins été jugée incompatible avec son état psychiatrique et l'homme a été hospitalisé.

"Une personne a déjà été arrêtée, elle est connue pour des faits de pyromanie. Elle a reconnu les faits et a été placée en hospitalisation d’office", précise Didier Lauga.

Les investigations se poursuivent pour déterminer si d'autres incendies ont une origine criminelle.

11 pompiers légèrement blessés 

Les feux, dont 31 se sont déclarés simultanément, portés par des vents chauds et la sécheresse extrême de la végétation, ont mobilisé 750 sapeurs-pompiers et 180 véhicules de secours qui ont travaillé toute la nuit, marquée par des températures tournant autour de 30 degrés. Ils ont notamment touché la région de Saint-Gilles, en Camargue, et sont désormais fixés, annoncent les pompiers du Gard ce samedi matin, qui ajoutent au bilan la destruction de quatre hangars et quatre mobil-homes.

"L'engagement massif des sapeurs-pompiers gardois, assistés par leurs collègues des départements voisins, a permis de préserver des centaines de vies humaines et d'habitations", soulignent les pompiers, qui indiquent qu'un blessé léger, parmi la population, a été pris en charge vendredi et que 11 pompiers sont blessés légèrement. 

Les soldats du feu doivent désormais noyer totalement ces différents foyers et mènent une surveillance active, et une analyse du risque permanente car les conditions météorologiques restent défavorables. Les sapeurs-pompiers du Gard rappellent à la population que le risque feu de forêt reste prégnant sur l'ensemble du département et appellent à la plus grande vigilance.

Jean-Wilfrid Forquès avec Ambre Lepoivre