BFMTV

Hyperthermie, malaises, noyades et street-pooling: les conséquences de la canicule ce vendredi

Les pompiers en intervention à Tours le 27 juin 2019.

Les pompiers en intervention à Tours le 27 juin 2019. - GUILLAUME SOUVANT / AFP

Alors que 79 départements sont placés en vigilance rouge et orange canicule, l'ensemble des services d'urgences, des entreprises et des écoles sont mobilisés pour affronter cet épisode caniculaire inédit en France. Malgré tout, plusieurs cas d'accidents du travail, de malaises et autres hyperthermies ont pu être recensés ce vendredi.

La France est écrasée par la chaleur, en cette fin du mois de juin. Dans certaines communes ce vendredi, les températures ont battu tous les records historiques en grimpant jusqu'à 45.8°C.

Un épisode caniculaire intense et inédit à cette période de l'année, qui a poussé le gouvernement a multiplier les recommandations à destination des établissements publics comme privés. Néanmoins, les fortes chaleurs ont eu des conséquences, parfois graves, sur la population.

Quatre accidents du travail, possiblement liés à la chaleur

La direction générale du travail (DGT) a signalé quatre accidents du travail mortels, possiblement en lien avec la chaleur. Leur imputabilité aux conditions météorologiques est en cours d’investigation. On parle bien de signalement à ce stade.

Malaises lors d'une conférence de Thomas Pesquet

Six enfants de l’école d’Arles, dans les Bouches-du-Rhône, ont été victimes de malaises lors d’une sortie scolaire ce vendredi. Trois d'entre eux ont été transportés en urgence relative au centre hospitalier le plus proche.

Par ailleurs, six enfants ont été victimes de malaises en raison de coups de chaleur, lors d'une conférence en plein air avec Thomas Pesquet organisée dans la commune de Louverné en Mayenne à laquelle 1300 élèves participaient. Au total, onze enfants ont été pris en charge. 

  • 8 personnes mortes par noyades

Ce jeudi, huit personnes dont deux enfants sont morts de noyades survenues dans le contexte de canicule. Certains d'entre eux se sont noyés dans la Seine, d'autres dans des plans d’eau, a indiqué la Cellule ministérielle de veille opérationnelle et d'alerte (CMVOA).

La chaleur pousse la population à se baigner, et augmente le nombre de noyades, comme l'a noté Agnès Buzyn, ministre de la Santé mardi

Un mort par hyperthermie

Un homme de 58 ans est mort ce vendredi d'hyperthermie à Nantes, en Loire-Atlantique. Après une accumulation de chaleur, l'hyperthermie se traduit par une élévation de la température du corps au-delà des valeurs normales, situées entre 36.5 et 37.5°C.

Ce vendredi à la mi-journée, la société concessionnaire d’autoroute APRR a signalé un risque de rupture de stock en bouteilles d’eaux distribuées sur les aires de repos. Le stock est en cours de reconstitution et des stocks de sécurité existent.

Un enfant blessé par street-pooling

Un enfant de six ans avait été gravement blessé jeudi après l’ouverture intempestive d’une bouche a incendie sur la commune de Saint-Denis. Le petit garçon était en arrêt cardio-respiratoire lorsque les secours sont arrivés. Il a été transporté à l'hôpital en état d'urgence absolue mais il est désormais tiré d'affaire. 

Hausse d’activité du Samu et des urgences 

Selon les informations transmises par les ARS, 19 dispositifs de mobilisation interne et 322 plans bleus ont été mis en œuvre ce jeudi dans le contexte de la canicule.

Pour la journée de jeudi, la part de l’indicateur iCanicule (hyperthermies, déshydratations, hyponatrémies) représente 1,6 % de l’activité totale des urgences pour toutes les classes d’âges (contre 0,86% la veille). Et 3,38% de l’activité totale des associations SOS médecins (contre 2,74% la veille). 

De plus en plus d'hyperthermies et de coups de chaleur ont été recensés par les services de soins. Ces augmentations sont observées pour toutes les classes d’âges, et sont particulièrement marquées chez les moins de 75 ans, y compris chez les enfants. 

Quant au nombre d'appels au Samu de Paris et d'Ile-de-France, il a progressé de 22,6% hier par rapport à la même journée l’an dernier. Une augmentation (+6.8%) des passages aux urgences des plus de 75 ans a par ailleurs été observée.

Margaux De Frouville avec Jeanne Bulant