BFMTV

Qu'est-ce que la vigilance rouge canicule, déclenchée pour la première fois en France?

42 voire 45 degrés attendus dans quatre départements du Sud de la France: du jamais vu en plein mois de juin. En conséquence, l'alerte maximale a été déclenchée dans l'Hérault, le Gard, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône.

La canicule se poursuit, s'étend, mais surtout gagne en intensité. Pour la première fois depuis la création de cette vigilance en 2004, quatre départements ont été placés en vigilance rouge canicule ce jeudi dans la basse Vallée du Rhône: dans l'Hérault, le Gard, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône.

La vigilance rouge, créée à la suite de l'épisode caniculaire de 2003, signifie que "des phénomènes dangereux d'intensité exceptionnelle sont prévus". Météo France prévient déjà: "La chaleur sera exceptionnelle: on atteindra fréquemment 42 à 45 degrés et des records absolus de températures maximales pourraient être battus".

Un seuil jamais atteint

Ce jeudi en conférence de presse au ministère de la Santé, le directeur de la Santé a confirmé qu'il s'agissait d'"un phénomène météorologique jamais vu en France" et que les températures annoncées battraient "des records historiques" non seulement au mois de juin mais parmi toutes les températures observées en France.

Jusqu'alors, le niveau de vigilance maximale, rouge, n'a été déclenché qu'à quelques reprises, et jamais en cas de canicule. La vigilance rouge avait été déclenchée pour "vents violents" à l'occasion du passage de la tempête Klaus en janvier 2009, puis lors de la tempête Xynthia en février 2010. 

Appel à une vigilance maximale

Jérôme Salomon a rappelé que ces départements étaient confrontés à "un niveau d'alerte sanitaire maximal", et a donc appelé l'ensemble des habitants et des touristes de la région à "limiter leurs activités extérieures" et à "reporter celles non-nécessaires".

Dans de telles conditions, Météo France invite les personnes se trouvant dans les départements concernés à redoubler d'attention, à se tenir "régulièrement au courant de l'évolution de la situation et à respectez impérativement les consignes de sécurité émises par les pouvoirs publics".

"Chacun d'entre nous est menacé, même les sujets en bonne santé", alertent les prévisionnistes, ajoutant que "l'augmentation de la température peut mettre en danger les personnes à risque c'est-à-dire les personnes âgées, handicapées, atteintes de maladies chroniques ou de troubles mentaux, les personnes qui prennent régulièrement des médicaments, les personnes isolées". "Chez les sportifs et les personnes qui travaillent dehors, attention au coup de chaleur", précise l'institut météo.
Jeanne Bulant