BFMTV

Gilets jaunes: seconde plainte d'une mère d'adolescent blessé à Strasbourg

-

- - PASCAL PAVANI / AFP

Après une première plainte pour un adolescent blessé au visage, une seconde plainte a été déposée pour un jeune de 15 ans touché à la jambe.

Une seconde plainte a été déposée vendredi à Strasbourg par la mère d'un adolescent blessé en marge d'un rassemblement de gilets jaunes, quelques jours après une première plainte pour des faits similaires, a-t-on appris de source policière.

Blessure à la jambe

La plainte a été déposée pour blessures involontaires et l'enquête devra déterminer si cet adolescent de 15 ans, blessé samedi 12 janvier au niveau d'une jambe lors d'échauffourées entre gilets jaunes et forces de l'ordre, a été victime d'un tir de lanceur de balles de défense (LBD), selon une source policière.

Il a été entendu vendredi matin et sa mère a déposé plainte dans la foulée pour blessures involontaires, a-t-on ajouté, confirmant une information des Dernières Nouvelles d'Alsace. Selon le quotidien, le jeune a été touché par un tir de LBD au niveau de la cuisse gauche, où il présente un important hématome.

Visage ensanglanté

Lors de l'incident, il se trouvait en compagnie d'un autre adolescent de 15 ans, qui a été blessé au visage et a dû être opéré. Il était apparu le week-end dernier, le visage ensanglanté, sur des photos et une vidéo abondamment relayées sur les réseaux sociaux.

Un commentaire accompagnant la vidéo affirmait qu'il avait "reçu un tir de flashball en plein visage". "La blessure serait due à un tir de (LBD)", avait dit une source proche des secours. Une enquête préliminaire avait été ouverte dès dimanche pour déterminer la nature de la blessure, et la mère de cet adolescent a porté plainte lundi.

Le jeune entendu vendredi a de son côté été convoqué par la police strasbourgeoise. "On savait qu'il y avait un deuxième blessé (...) Les collègues ont enquêté" et ont fini par retrouver ce deuxième adolescent qui apparaissait lui aussi sur des images de vidéosurveillance et des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, a-t-on ajouté.

À l'instar du premier adolescent, il a indiqué aux enquêteurs n'avoir pas participé à la manifestation des "gilets jaunes", expliquant qu'il se trouvait dans le centre de Strasbourg pour faire des achats.

Avec AFP