BFMTV

Gard: 620 hectares et 11 maisons détruits par les incendies

En raison des fortes chaleurs et du vent, 60 départs de feu se sont déclarés dans le Gard vendredi, dont 31 simultanément. Malgré le travail de longue haleine des pompiers, plus de 600 hectares de végétations sont partis en fumée et 20 personnes ont été légèrement blessées.

Vue du ciel, c’est une terre grise et calcinée. Près de 600 hectares de végétations et de cultures sont partis en fumée dans le Gard, où 60 départs de feu se sont déclarés vendredi. 31 incendies sont partis simultanément, portés par des vents chauds et la sécheresse extrême de la végétation. A Gallargues-le-Montueux, la température est montée à un niveau record, sans précédent en France, avec 45,9 degrés.

Les flammes ont mobilisé 550 pompiers, dont 200 en renfort venus d'autres départements, 180 véhicules, 7 Canadairs et 2 trackers.

"Les pompiers ont fait un travail formidable. Les flammes sont passées tout près des maisons. On voit que les zones abîmées s’arrêtent à la limite des propriétés", constate sur notre antenne Didier Lauga, préfet du Gard.

Haute surveillance maintenue

Malgré les opérations de longue haleine, six maisons et cinq hangars agricoles ont été brûlés. Les incendies ont aussi fait 20 blessés légers, dont 19 parmi les pompiers.

"Malgré les dégâts matériels, il y a un certain soulagement parce qu’on on n’a pas eu à déplorer de perte humaine", se satisfait Eddy Valadier, maire de Saint-Gilles, une commune du département.

Dans cette ville où près de 280 hectares de forêts ont brûlé, le traitement du feu en lisière de forêt se poursuit ce dimanche matin. Les opérations de noyage - "qui consistent, mètre par mètre, à traiter, gratter, noyer toutes les lisières pour éviter les reprises de feu", explique à BFMTV le Colonel Thierry Carret - devraient durer encore plusieurs. Une trentaine de pompiers restent mobilisés sur cette commune.

Dans la région, trois incendies étaient toujours sous la surveillance des pompiers dimanche, dont un "plus problématique" qui a brûlé 250 hectares à Garons avec des "risques de reprises", a appris l'Agence France-Presse (AFP) auprès de secours. 

Plusieurs foyers sont actuellement privés d'électricité, selon la préfecture. Une trentaine à Bouillargues, environ soixante-dix à Saint-Gilles, une soixantaine au Caylar, et une autre trentaine à Meynes et Montfrin.

Ambre Lepoivre