BFMTV
Société
en direct

Incendies: la France frappée par plusieurs départs de feux, des milliers d'hectares brûlés

BFMTV

Incendies: la France frappée par plusieurs départs de feux, des milliers d'hectares brûlés

Ce mercredi, les pompiers ont lutté contre les incendies en France: dans l'Aveyron, dans le Maine-et-Loire et en Gironde. Les flammes ont été particulièrement virulentes dans ce dernier département.

Ce direct est terminé

Merci de l'avoir suivi sur BFMTV.com

Dans l'Aveyron, 500 pompiers toujours mobilisés

Les soldats du feu continuent de lutter contre la progression d'un violent incendie qui a déjà ravagé 700 hectares entre l'Aveyron et la Lozère, indique ce soir la préfecture du premier département.

500 pompiers sont toujours mobilisés, peut-on lire dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux. Des opérations d'évacuation, commencées il y a quelques heures, sont "à présent achevées", précise le document.

L'Italie ne peut pas mettre ses Canadair à disposition de la France

Alors que les moyens aériens de lutte contre les incendies sont insuffisants, la France a demandé l'aide de pays européens. "Les Suédois nous prêtent à partir de (jeudi) des avions, les Italiens sans doute dans les prochaines heures (...) Ce mécanisme européen nous permet en tout cas dans les prochaines heures de pouvoir concentrer d'autres moyens aériens", indiquait cet après-midi Gérald Darmanin.

Sauf que l'Italie ne peut pas "pour l'instant" mettre à disposition de la France ses Canadair, indique la Protection civile italienne ce mercredi soir.

"En Italie, la situation est encore trop délicate. Des incendies continuent de ravager le nord du pays", explique Blandine Hugonnet, correspondante de BFMTV à Rome.

En Gironde, le feu qui a ravagé 6200 hectares continue de progresser

Un mois presque jour pour jour après le début du gigantesque incendie de Landiras, la reprise d'un feu "très vigoureux", qui a dévoré 6200 hectares de forêt et entraîné l'évacuation de 10.000 personnes, continue ce soir sa "progression" dans le sud de la Gironde.

Dans l'Aveyron, le feu n'est toujours pas fixé: "il reste actif et continue de progresser"

Les feux de forêts en Aveyron ne sont toujours pas fixés, alerte la préfecture du département dans un communiqué. "Il reste très actif et continue à progresser en direction des communes de Mostuéjouls et de Rivière-sur-Tarn", indiquent les services de l'État.

"Les sapeurs-pompiers constatent de nombreuses reprises dans la partie parcourue par le feu. En conséquence, les personnes déjà évacuées sont invitées à ne pas retourner sur les zones d'origine (y compris pour y récupérer des affaires)", indique la préfecture.

"En outre, l'évacuation du lieu-dit Boyne (commune de Rivière-sur-Tarn) et du lieu-dit La Grave (commune de Mostuéjouls) a été décidée en fin d'après-midi. Les opérations menées par les forces de l'ordre sont en cours", peut-on également lire dans le communiqué.

Drôme: 291 hectares brûlés, le feu pas encore maîtrisé

Le feu de forêt et de végétation qui s'est déclaré vendredi soir dans la Drôme a peu progressé mercredi et la surface brûlée s'élève désormais à 291 hectares, ont indiqué les sapeurs-pompiers

Provoqué par la foudre et situé sur le massif du Diois dans la commune de Romeyer, le feu "a très peu évolué au cours de la journée mais n'est pas encore fixé", a déclaré le lieutenant-colonel Ramon Navarro, officier supérieur de direction du SDIS de la Drôme.

Près de 110 hectares de végétation partis en fumée dans le Jura

Plusieurs incendies ont ravagé ce mercredi près de 110 hectares de végétation dans le Jura, placé au niveau "crise" sécheresse depuis le 1er août, une trentaine d'habitants d'un hameau devant être évacués, a annoncé la préfecture dans un communiqué.

Dans le secteur de la commune de Vescles, 70 hectares de broussailles et de forêts étaient déjà partis en fumée en milieu d'après-midi.

Le feu "continue sa course vers le Nord, propageant une impressionnante fumée sur la vallée", a indiqué la préfecture dans son communiqué, précisant qu'une centaine d'hectares étaient menacés.

Dans le Maine-et-Loire, le feu n'est toujours pas maîtrisé

Débuté lundi, l'incendie principal en Maine-et-Loire, à Baugé-en-Anjou, n'était toujours pas maîtrisé ce mercredi en début de soirée, a indiqué le Codis du département.

"Aussi loin que notre regard porte d'un point de vue météo, nous n'avons pas le signe d'une amélioration qui nous permettrait de compter sur des pluies pour recharger une partie" des nappes phréatiques, a souligné le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu, en visite à Baugé ce mercredi après-midi.

Sur Baugé, au nord-est du département, où plus de 1200 hectares avaient déjà brûlé mercredi matin, "le feu est contenu sans qu'il soit maîtrisé", a précisé le Codis. L'absence de progression est due à l'action mercredi de moyens terrestres et aériens, notamment des Dash qui ont arrosé le secteur jusqu'en début d'après-midi.

Incendies en Lozère et dans l'Aveyron: un homme mis en examen

Un homme mis en cause dans l'incendie de lundi qui a ravagé 700 hectares à la lisière de la Lozère et de l'Aveyron a été mis en examen pour "destruction involontaire par incendie", indique ce mercredi le parquet de Mende.

Cet homme s'est présenté à la gendarmerie mercredi matin, avançant que l'incendie avait été déclenché à cause de l'un de ses engins agricoles, en raclant le goudron de la route. Les étincelles provoquées ont mis le feu à la végétation alentours.

Il a été entendu puis présenté à un juge d'instruction, qui l'a mis en examen, avant d'être remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire.

>> Notre papier complet à retrouver ici.

En Gironde, la fermeture de l'autoroute A63 maintenue cette nuit

La progression des flammes en Gironde amène les autorités à prolonger la fermeture de l'A63 au cours de la nuit de mercredi à jeudi, annonce Vinci Autoroutes.

En Ardèche, les personnes évacuées autorisées à revenir dans leur camping

Alors que plusieurs départs de feu s'étaient déclarés le long des voies du Mastrou, le train de l'Ardèche, les vacanciers évacués de leur camping peuvent le réintégrer, annonce la préfecture du Twitter ce mercredi soir.

"Le travaille du feu continue mais tous les points sensibles ont été protégés. Aucun bungalow ou aucune maison n'a été impactée. La réintégration des 110 personnes évacuées commence", écrit la préfecture.

En Gironde, le maire de Biganos demande davantage de moyens pour la défense des forêts

Bruno Lafon, maire de Biganos et président de la Défense des forêts contre l'incendie, a réagi ce mercredi soir à la progression des feux en Gironde sur notre antenne.

S'il n'est pas inquiet pour sa commune pour l'heure, il indique qu'il faut "rester très humble en matière de feux de forêts". "Aujourd'hui, il n'y a pas de petit feu qui démarre. [...] Ils prennent une importance telle que lorsqu'il y en a plusieurs, il est très difficile de les combattre", explique-t-il.

Le maire de Biganos insiste également sur l'importance de la prévention et les moyens accordés à la défense des forêts.

"Il n'est pas normal que seuls 22 millions d'euros soient consacrés à la défense des forêts", déplore Bruno Lafon. "Il faudra que nous fassions plus de prévention."

Élisabeth Borne annonce qu'elle se rendra en Gironde demain

La Première ministre Élisabeth Borne annonce sur Twitter qu'elle se rendra en Gironde jeudi, en compagnie de Gérald Darmanin.

"Sur plusieurs fronts, nos sapeurs-pompiers font face à des incendies particulièrement violents", indique-t-elle sur le réseau social.

"La mobilisation du Gouvernement et des services de l’Etat, aux côtés des élus locaux, des bénévoles et des habitants, est totale", a-t-elle encore écrit.

Gironde: à Hostens et ses environs, des quartiers sont menacés par les flammes

Interrogé sur BFMTV en direct ce mercredi en fin de journée, le maire d'Hostens en Gironde, Jean-Louis Dartiailh, déclare que certains quartiers sont réellement menacés par les flammes.

"Nous avons de nouveau des flammes très importantes sur certains quartiers, et les pompiers s'évertuent à sauver les maisons", détaille-t-il.

Le maire d'Hostens se dit "assez inquiet" face à la progression du feu tout près de la commune. "Le vent continue de souffler. Si on arrive à sauver toutes les maisons, ce sera parfait."

Dans les Landes, 2000 personnes ont été évacuées

Dans les Landes également, des évacuations ont été "nécessaires", annonce la préfète Françoise Tahéri lors du point presse ce mercredi en fin de journée.

"2000 personnes ont été concernées. Les évacuations sont à cette heure-ci achevées", ajoute la préfète Françoise Tahéri.

Selon elle, ces personnes ont pour la plupart trouvé refuge dans leur famille ou chez des amis. Sinon, elles ont été orientées vers des communes pour être hébergées par des associations et des bénévoles. "Je tiens à saluer les actions de solidarité", commente-t-elle.

"C'est incontestablement une épreuve que l'on subit, mais on va arriver au bout de ce feu", espère la préfète.

"Le feu nous a surpris" en changeant de direction, déplore le préfet délégué de Gironde

Le préfet délégué de Gironde déclare que près de 1000 pompiers sont mobilisés pour lutter au sol contre le feu qui a repris.

Un "important dispositif aérien" a été déployé également, avec 5 Canadairs soutenus par des Dashs et des hélicoptères bombardiers d'eau.

Par ailleurs, Martin Guespereau détaille que le feu a déjoué les prévisions qui avaient été faites, en prenant des directions inattendues.

"Le feu nous a surpris, il nous a étonnés. C'est pour ça que des évacuations ont été faites et que l'autoroute A63 a été fermée", avance-t-il lors d'un point presse.

Il rappelle que l'accès au massif est strictement interdit et en appelle à la responsabilité des citoyens: "Je rappelle que la mise à feu est passible de 3 ans de prison".

En Gironde, 10.000 personnes évacuées et 6200 hectares brûlés

Lors d'un point presse ce mercredi, Martin Guespereau, préfet délégué de Gironde, déclare que le feu est "toujours en progression" en fin de journée.

"Il a généré son propre vent, son propre mouvement, et il a décidé de repartir vers le nord", déclare le préfet délégué de Gironde ce mercredi en fin de journée.

Il annonce que la superficie brûlée atteint désormais 6200 hectares. Au total, 10.000 personnes ont été évacuées.

"La priorité est de sauver les vies. Quelques pompiers ont été blessés, dont un sérieusement, mais une seule maison a brûlé", poursuit Martin Guespereau.

Incendies en Gironde: Belin-Béliet, une commune évacuée devenue un "bourg fantôme"

Après l'évacuation des 2000 habitants de Belin-Béliet ce mercredi en Gironde, il ne reste plus de cette petite commune que l'image d'un "bourg fantôme", menacé depuis la reprise des feux.

Sous l'effet du vent, les panaches de fumée se dirigent sur la commune. 700 pompiers sont toujours mobilisés sur place et dans les environs pour tenter d'empêcher que les habitations, bien que vides, ne soient ravagées par les flammes.

Des Canadairs et des Dashs survolent ce secteur sensible que les pompiers tentent de protéger.

En Gironde, près de 8000 personnes évacuées, selon un nouveau bilan

Selon un nouveau point de la préfecture de Gironde à 16 heures, l'évacuation du bourg de Beliet, où vivent environ 2500 personnes, est en cours.

Pour l'heure, le nombre de personnes évacuées monte donc à près de 8000, précise la même source, et aucun blessé n'est à déplorer.

"Des centres d'accueil sont ouverts sur les communes de Salles, Saint-Symphorien et le Barp", précise la préfecture.

En Ardèche, 100 sapeurs-pompiers mobilisés pour lutter contre des feux en cours

Des feux menacent "directement ou indirectement des habitations" dans les communes du Crestet et d'Empurany, en Ardèche, annonce ce mercredi après-midi la préfecture du département.

Un camping a été évacué et 100 sapeurs-pompiers sont mobilisés sur le terrain, poursuit la préfecture.

Ces départs de feu ont été provoqués par le train de l'Ardèche, le Mastrou, selon nos confrères de France Bleu. Les incendies se sont déclarés le long des voies. "La décision a été prise de suspendre par arrêté préfectoral l'activité du train jusqu'au 15 août inclus", indique la préfecture.

6000 personnes évacuées en Gironde, "le bilan pourrait évoluer", selon la protection civile

En Gironde, sur le terrain, la protection civile participe à l'évacuation des personnes dont les habitations sont menacées par les feux. Christophe Soyez, chef de poste pour la protection civile en charge des évacuations, estime que le "bilan des évacuations pourrait évoluer dans les prochaines heures", le feu continuant sa progression.

"On a énormément de fumées toxiques et des maisons sont touchées par les flammes. Donc il est à craindre que ce bilan s'alourdisse", déclare-t-il, alors que 6000 personnes ont déjà été évacuées de manière préventive.

"Nous avons affaire à des gens dans l'incompréhension totale parce qu'ils en sont à leur deuxième évacuation", ajoute-t-il.

Selon lui, les communes du secteurs se mobilisent pour accueillir ces personnes dans des centres d'hébergement d'urgence.

Face à la multiplication des incendies, Darmanin appelle à "libérer les pompiers volontaires"

Le ministre de l'Intérieur a également évoqué les effectifs mobilisés sur le front des incendies partout en France. Depuis l'Aveyron, il appelle les employeurs de personnes étant également pompiers volontaires à les laisser rejoindre leurs casernes, pour lutter contre la multiplication des feux.

"Il y a beaucoup de sapeurs-pompiers volontaires heureusement. Nous travaillons à améliorer ce volontariat. Mais surtout, aujourd'hui, on voit bien que la majeure partie des sapeurs-pompiers aujourd'hui travaillent", affirme Gérald Darmanin ce mercredi.

"Tous les employeurs doivent prendre des mesures pour libérer les volontaires pour qu'ils puissent rejoindre leur caserne. C'est un acte de civisme", poursuit-il.

Gérald Darmanin déclare que la reprise des feux en Gironde pourrait être "d'origine incendiaire"

En déplacement à Mostuéjouls, dans l'Aveyron, l'un des départements toujours en proie aux flammes, Gérald Darmanin a commenté ce mercredi après-midi la situation en France.

"Il y a huit grands feux en même temps sur le territoire national", annonce le ministre de l'Intérieur. "Tout nous montre que nous aurons dans les semaines à venir encore de nombreuses difficultés."

Concernant les feux en Gironde, "nous avons de fortes suspicions que le feu qui redémarre soit d'origine incendiaire", déclare encore le ministre.

Selon lui, on compte en ce moment environ 200 départs de feu par jour, dont 9 sur 10 sont d'origine humaine.

L'incendie dans l'Aveyron "toujours pas maîtrisé", annonce la préfecture

Dans un nouveau communiqué publié ce mercredi après-midi, la préfecture de l'Aveyron indique que le "feu de forêt n'est toujours pas maîtrisé".

"Il continue de présenter un risque important pour la sécurité des personnes, des biens et de l'environnement étant donné son changement d'orientation et des nombreuses reprises constatées", détaille la préfecture.

Concernant les personnes évacuées dans le département, notamment à Mostuéjouls et Rivière-sur-Tarn, leur réintégration n'est "absolument pas envisageable à ce stade", affirme-t-elle. "Il est strictement recommandé de ne pas retourner sur les lieux d'évacuation jusqu'à nouvel ordre."

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin est attendu sous peu dans l'Aveyron.

Un député Nupes de Gironde demande "une base de Canadairs permanente" dans le département

Comment prévenir les incendies tels que ceux qui ravagent la Gironde cet été? Le député EELV-Nupes Nicolas Thierry, originaire du département, demande sur BFMTV au gouvernement "une base permanente de Canadairs".

"Très concrètement, on souhaite qu'il y ait une base permanente dans le sud-ouest de moyens aériens, de Canadairs, pour qu'on puisse intervenir plus vite. Parce que malheureusement, on est rentré dans le 'nouveau régime climatique' et les incendies vont être beaucoup plus fréquents qu'auparavant", déclare-t-il ce mercredi.

"C'est à cause du dérèglement climatique que l'on vit ces catastrophes", poursuit le député.

Une cellule d'information au public ouverte en Gironde

La préfecture de Gironde a ouvert une cellule d'information au public concernant la reprise des incendies, ouverte de 8 heures à 20 heures.

Pour toute question concernant la situation sur les feux en Gironde, vous pouvez composer le 0 800 713 633.

Une cellule psychologique est également joignable au 0800 719 912

"Il faut lutter contre le réchauffement climatique" face aux incendies, martèle un climatologue

La répétition des incendies, pas surprenante pour Jean Jouzel. Interrogé sur BFMTV ce mercredi, le climatologue explique que les événements impressionnants qui se déroulent cet été sont la conséquence directe du réchauffement climatique.

"Ce que nous vivons aujourd'hui en termes d'intensifications des incendies est ce que notre communauté montre depuis une quinzaine d'années", avance Jean Jouzel, également ancien vice-président du Giec.

"Ça vient peut-être même un peu plus vite que ce que nous envisagions", poursuit-il.

Selon lui, ce type de drames risque de se répéter "de plus en plus fréquemment".

"Il faut toujours penser que la meilleure façon de se protéger des incendies, c'est de lutter contre le réchauffement climatique", au-delà de la prévention des risques, affirme le climatologue.

"C'est un cauchemar", raconte le maire d'Hostens, touchée par les incendies pour la deuxième fois

C'est un "cauchemar" pour les administrés, qui subissent une nouvelle fois départs de feu et évacuations. Le maire d'Hostens, commune de Gironde touchée pour la deuxième fois par les incendies cet été, raconte sur BFMTV la lassitude des habitants.

"La plupart de mes admin sont partis cghez des amis ou en famille. Ils vienennt de subir deux feux successifs. Il faut de nouveau tout abandonner, la plupart sont dépités", évoque Jean-Louis Dartiailh, le maire.

"C'est un cauchemar. Nous avons combattu le feu pendant trois semaines successibes, et de nouveau l'incendie ravage la partie restante de notre commune qui n'avait pas brûlé. C'est épuisant", déplore-t-il encore.

Le président du département de la Gironde réclame "plus de moyens aériens"

Alors que plusieurs feux ont repris en Gironde, le président du département réclame à présent des "moyens aériens".

"Il faudrait qu'ils soient présents dans la massif très tôt, en amont de la saison", commente ce mercredi sur BFMTV Jean-Luc Gleyze.

Il y a quelques semaines, ce dernier avait déjà écrit une lettre ouverte à Emmanuel Macron afin de sensibiliser aux risques d'incendies dans la région.

"Voir ces arbres, des arbres majeurs qui ont parfois 70 ans, se consumer par les racines à cause de feux sous-terrains, c'est un crève-coeur. Ça commence à devenir très difficile", déplore Jean-Luc Gleyze.

Pour le président de la Gironde, les reprises de feu ne "sont pas une surprise"

Interwivé ce mercredi sur BFMTV, le président du département de Gironde Jean-Luc Gleyze se prépare à des moments difficiles après la reprise de nombreux feux.

"La nuit d'hier et les journées qui s'annoncent vont être à peu près équivalentes à ce qu'on a connu en départs de feu", déclare-t-il.

Toujours selon lui, ces reprises "ne sont pas une surprise": le sous-sol est composé de tourbe et d'autres matières combustibles permettant à des feux de terrains de durer longtemps. À cela s'ajoute "les températures caniculaires, le taux d'humidité faible dans l'air, la végétation sèche et les vents tournants [qui] font que les reprises de feu sont régulières", détaille Jean-Luc Gleyze.

>> Retrouvez notre article sur les raisons des reprises de feu ici.

1000 sapeurs-pompiers désormais mobilisés en Gironde

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a indiqué sur Twitter ce mercredi que les moyens alloués pour lutter contre le très violent feu en Gironde allaient être massivement renforcés.

Le nombre de pompiers sur place va être doublé pour atteindre 1000 soldats du feu. Le minsitre a également annoncé le déploiement de 9 avions et de 2 hélicotpères bombardiers d'eau.

L'Élysée assure qu'Emmanuel Macron suit la situation en Gironde de "très près"

Contacté par BFMTV, l'Élysée a assuré que le président de la République Emmanuel Macron, en "pause studieuse" au fort de Brégançon, était tenu informé de la situation en Gironde. Le département est à nouveau en proie à un incendie virulent qui a ravagé 6000 hectares en moins de 24 heures.

"Le président de la République suit la situation de très près. Il continue à être en contact très étroit avec la Première ministre, il est également en contact très régulier avec le ministre de l'Intérieur", indique le palais.

Emmanuel Macron reçoit un point sur la situation des incendies toutes les 2 heures de la part du Centre opération de gestion interministérielle des crises.

Près de 500 pompiers mobilisés en Gironde

Ce mercredi, entre 450 à 500 sapeurs-pompiers sont mobilisés en Gironde, où un feu extrêmement violent fait rage suite à une reprise des flammes mardi dans le secteur de Landiras.

En plus des moyens humains, deux canadairs, un avion Dash et trois hélicoptères bombardier d'eau sont mobilisés sur la zone.

La situation est critique, avec des flammes très virulentes. 6000 hectares sont partis en fumée en moins de 24 heures.

De nouvelles images impressionnantes des feux en Gironde

BFMTV a pu rassembler plusieurs documents montrant l'intensité des violents feux qui ravagent la Gironde, causé par une reprise des flammes dans la zone de Landiras.

6000 hectares ont été détruits en moins de 24 heures, et 6000 habitants ont été évacués. Le feu se propage désormais dans les Landes, et les fumées ont entraîné la fermeture de l'autortoute A63 entre Bordeaux et Bayonne.

La carte des incendies actuellement en cours en France

BFMTV a recensé les principaux incendies actuellement en cours en France, favorisés par les fortes températures ainsi que l'épisode de sécheresse qui n'épargne aucun département de l'Hexagone.

Dans le sud-est, on en recense trois. Dans l'Isère, dans la Drôme et dans l'Aveyron. Ce dernier feu a également atteint la Lozère.

Les incendies en cours en France au 10 août.
Les incendies en cours en France au 10 août. © BFMTV

Les pompiers du Maine-et-Loire doivent également faire face aux flammes. 1200 hectares sont déjà partis en fumée.

Mais c'est la Gironde qui fait face à l'incendie le plus grave, victime d'une reprise de feu à Landiras. 6000 hectares ont brûlé depuis mardi, et 6000 habitants ont été évacués.

>> Lire notre article complet

Gironde: l'autoroute A63 entre Bordeaux et Bayonne va être fermée

Le préfet délégué à la sécurité de Gironde, Martin Guespereau, a annoncé que l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne allait être fermée en lien avec les incendies, "d'ici quelques minutes".

"Cette fermeture est nécessaire car les fumées ont poussé vers l'A63, cela pose des problèmes de visibilité", a expliqué le préfet délégué.

Des itinéraires alternatifs vont être mis en place.

La préfecture de Gironde annonce le renforcement de la "traque des incendiaires"

Martin Guespereau, préfet délégué de la Gironde pour la Défense et la sécurité de la zone sud-ouest, a annoncé que la lutte contre les incendiaires, qui allument volontairement des feux, allait être renforcée.

Il a souligné que face au nombre important de départs de feu constatés mardi - 49 - une part était à relier à des actes malveillants.

"Il s'agir de les dissuader et de les attraper. Nous avons la pression de la météo, il ne faut pas la pression des incendiaires", a-t-il ajouté.

49 départs de feu observés en Gironde durant la journée de mardi

Marc Vermeulen, chef de corps des pompiers de Gironde, a indiqué que 49 de départs de feu avaient été recensés dans le département durant la journée de mardi.

Le feu le plus virulent s'est déclenché sur les communes de Saint-Magne et Hostens vers 13h. Il a détruit depuis 6000 hectares.

La préfecture de Gironde met en garde face à "une journée de très grands risques"

Martin Guespereau, préfet délégué de la Gironde pour la Défense et la sécurité de la zone sud-ouest, a acté la gravité des reprises de feux qui se sont déclenchés près de Landiras.

"Nous abordons une journée de très grands risques", a-t-il mis en garde. "La météo est extrêmement défavorable".

Reprise des feux en Gironde: 6000 personnes évacuées de manière préventive

Martin Guespereau, préfét délégué de la Gironde pour la Défense et la sécurité de la zone sud-ouest, a annoncé que le nombre de personnes évacuées de manière préventive face aux reprises de feux qui se sont déclarées près de Landiras était monté à 6000.

"Notre premier objectif dans ce combat est de sauver des vies humaines", a-t-il déclaré.

Parmi ces 6000 évacués, on trouve 200 habitants des Landes, puisque le feu s'est étendu dans ce second département durant la nuit.

Maine-et-Loire: plus de 1200 hectares brûlés

L'incendie qui ravage la forêt du Maine-et-Loire depuis lundi, a brûlé plus de 1200 hectares, nécessitant la présence de près de 400 sapeurs pompiers, a indiqué mercredi matin le codis du département.

Le feu, situé entre Angers et Le Mans (Sarthe), "a pris une ampleur importante, on est à 1240 hectares de brûlés. Nous ne sommes toujours pas maîtres du feu", a déclaré le codis du département.

6000 hectares brûlés et 16 maisons détruites en moins de 24 heures en Gironde

Dans le secteur de Landiras, déjà ravagé par un violent incendie en juillet, d'importantes reprises de feux se sont déclarées mardi.

Les flammes sont très virulentes et inquiètes les sapeurs-pompiers et la préfecture. En moins de 24 heures, 6000 hectars ont été brûlés, et 16 maisons ont été détruites.

La situation est jugée "très défavorable", notamment du fait des conditions climatiques. Des rafales à 35 km/h sont attendues.

Bonjour à tous

Bienvenue dans ce direct consacré à l'actualité des incendies en France.

BFMTV