BFMTV

Tarifs trop élevés, des parents boycottent la cantine

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Romain Perrocheau-AFP

Plusieurs dizaines de parents d'enfants scolarisés dans des écoles de La Rochelle ont boycotté lundi les cantines scolaires et pique-niqué devant les établissements. Ils dénoncent des tarifs exorbitants.

Ils ont pique-niqué devant la cantine pour dénoncer des tarifs qu'ils jugent excessifs. Une soixantaine de parents ont boycotté lundi, en compagnie de leurs enfants, les cantines de plusieurs écoles de La Rochelle, dont les écoles maternelle et élémentaire Beauregard, rapporte Sud Ouest. Et ont pique-niqué devant les établissements. Objectif de cette action symbolique: protester contre des tarifs qu'ils jugent trop élevés.

8,90 euros le repas

"Chaque année, quand on va inscrire nos enfants à la mairie, on se rend compte que les tarifs augmentent d'environ 30 centimes", s'indigne une mère de quatre enfants pour France 3 Nouvelle-Aquitaine.

Selon le quotidien régional, le prix du repas peut aller jusqu'à 5,90 euros pour les parents aux revenus les plus importants, auxquels il faut ajouter 3 euros si la famille réside en dehors de La Rochelle. Ils estiment que la révision des tarifs, appliquée depuis la rentrée de septembre, dessert les classes moyennes.

"Nous nous sommes rendus compte que pour les classes moyennes, les tarifs de la cantine ont augmenté de 35% en l'espace de trois ans, pointe pour la chaîne de télévision régionale Nicolas Gendre, porte-parole du collectif de l'école Beauregard. À La Rochelle, les tarifs sont très élevés, ils font partie des tarifs les plus chers de centre-ouest de la France."

"Des bouts de chou qui ne mangent pas grand chose"

À titre de comparaison, à Paris, selon le quotient familial, le tarif du repas va de 0,13 euro à 7 euros pour les familles les plus aisées.

"Il y a des gens qui travaillent à La Rochelle mais qui ne trouvent pas de logement, donc qui sont classés comme hors commune, précise Nicolas Gendre. Et donc des enfants, comme les maternelles, paient 8,90 euros le repas. Ça reste très cher pour des petits bouts de chou qui ne mangent pas grand chose."

Les parents dénoncent également un manque de transparence sur la facturation des repas qui n'est pas détaillée. "On n'a pas reçu les factures depuis le mois de mai l'année dernière, ajoute la mère de famille pour France 3 Nouvelle-Aquitaine. On vient de les recevoir. On a jusqu'à décembre pour payer. Sauf qu'on a mai, juin, début juillet, j'ai quatre enfants, ça me fait une grosse facture."

Céline Hussonnois-Alaya