BFMTV

Retour à l'école des enfants: pas de certificat médical mais une attestation sur l'honneur réclamée aux parents

Cours dans une école à Rennes le jour de la rentrée le 1er septembre 2020

Cours dans une école à Rennes le jour de la rentrée le 1er septembre 2020 - Damien Meyer © 2019 AFP

Si un élève est cas contact ou présente des symptômes du Covid-19, aucun certificat, ni preuve de dépistage négatif ne lui sera réclamé.

Le cabinet du ministre de l'Education a indiqué ce mardi soir à BFMTV une évolution concernant les consignes de retour à l'école, pour les élèves ayant été identifiés comme cas contacts ou présentant des symptômes du Covid-19. Le ministère assure qu'elles ont été conçues en accord avec les autorités sanitaires.

Selon le nouveau protocole, pour retourner en cours, aucun certificat, ni preuve de dépistage négatif au Covid-19 ne devra être demandé à l'élève potentiellement contaminé. Il suffira d'une attestation sur l'honneur signée des parents, indiquant soit que l'enfant a obtenu un test PCR négatif, soit qu'un médecin a écarté le diagnostic Covid-19.

Ce protocole intervient après des plaintes des médecins, surchargés par les demandes de certificats médicaux pour des enfants et adolescents cas contacts ou présentant des symptômes du coronavirus. Depuis la rentrée scolaire, plusieurs établissements réclamaient en effet à des parents d'élèves un certificat médical de non-contre-indication de retour à l'école.

Pas d'autres preuves nécessaires

Pour résumer, si un enfant est cas contact, il doit faire un test PCR 7 jours après son dernier contact avec le cas confirmé. Si le résultat est négatif, l'enfant peut revenir à l'école avec une attestation sur l'honneur signée de ses parents, indiquant que le test est négatif, mais sans besoin d'apporter de preuve que ce test a été réalisé.

Si un enfant a des symptômes évocateurs du Covid, il ne peut revenir à l'école qu'avec une attestation sur l'honneur signée de ses parents, indiquant qu'une consultation médicale a eu lieu et que le médecin a écarté le diagnostic Covid-19. Là aussi, pas besoin de preuve qu'un médecin a été consulté.

Les fiches d'informations concernant ces protocoles ne sont pas encore mises à jour, mais seront prochainement actualisées sur le site du ministère.

Salomé Vincendon et Véronique Fèvre