BFMTV

Pour faire mentir les "perles du bac", une prof de lettres publie des pépites repérées pendant ses corrections

Capture d'écran du site lancé par une professeur de lettre, recensant les "anti-perles du bac".

Capture d'écran du site lancé par une professeur de lettre, recensant les "anti-perles du bac". - Capture d'écran ; montage BFMTV.com

Pour répondre aux inévitables "perles du bac", une enseignante a lancé une plateforme recensant de très belles trouvailles dénichées dans les copies du bac 2017 qu'elle a été amenée à corriger.

Car le bac, c'est aussi de belles surprises. Une professeur de lettre basée à Alfortville, dans le Val-de-Marne, a créé un site internet sur lequel elle a publié des pépites repérées dans les copies du baccalauréat 2017 qu'elle a été amenée à corriger, rapporte France info

Ecrits brillants, pensées subtiles

Aux antipodes des désormais célèbres "perles du bac", ces erreurs grossières lues dans des copies, cette plateforme, nommée Padlet, rassemble des écrits brillants ou des des pensées intéressantes, produits par les bacheliers au cours de leurs épreuves. Des "anti-perles du bac", comme les surnomme l'enseignante, qui invite d'autres professeurs à envoyer leurs contributions pour alimenter le site.

"Vous avez corrigé le bac? Participez vous aussi aux 'anti-perles'! Vous aussi, notez sur cette page toutes les plus belles phrases entendues à l'oral ou lues à l'écrit. On en a assez de ne lire que les plus grosses bêtises écrites par les élèves", peut-on lire.

Plusieurs extraits sont d'ores-et-déjà en ligne. Parmi lesquels cette vision personnelle de Dom Juan, par un élève de première STI. "Molière, au XVIIème siècle, m'a aidé à mieux me comprendre, moi jeune d'aujourd'hui, avec le personnage de Dom Juan. Oui... Dom Juan, c'est un peu moi! S'il a autant besoin de séduire, cela s'explique sans doute parce que dans le fond, il a des problèmes à régler avec son père". 

Dans les autres anti-perles se trouve cet extrait tiré d'un devoir d'invention du bac de français, qui a visiblement beaucoup plu au correcteur. "Des trois soldats, un seul eut le courage de regarder vers la caméra, écrit un élève anonyme. Il me bouleversa. Au-delà d'un homme, je vis la souffrance. Au-delà de ses yeux, je vis l'horreur. Pas seulement la sienne, mais aussi la mienne. Je voyais en ses yeux l'origine de toute souffrance". 

Une démarche saluée

Au milieu des extraits émergent des remerciements, de la part de parents d'élèves ou de professeurs à la retraite, qui saluent la démarche.

"Merci! Professeur à la retraite, mais toujours prête à valoriser plutôt qu'à démolir!", peut-on lire. "Très belle initiative. Je ne suis pas enseignante mais je partage votre ras le bol de ne souligner que les faiblesses des élèves. Il est temps de les valoriser et rapporter ces moments de grâce", fait remarquer un autre internaute. 

Interrogée par France info, Françoise Cahen, l'enseignante à l'origine à l'origine du projet explique avoir créé cet espace parce qu'elle juge "malsain l'instinct qui pousse certains à exhiber les faiblesses des lycéens".

"Qu'ont-ils à prouver au juste? Mes collègues aussi en ont assez des perles, qui renforcent la fameuse impression du 'niveau qui baisse'", dénonce la professeur de lettres, pour qui la collecte annuelle des perles reflète une "condescendance malsaine des adultes qui auraient besoin de prouver combien les plus jeunes seraient moins intelligents, moins cultivés". Pour elle, ces inévitables "perles" occultent "tous ces jolis moments où nous tombons sur des pépites". "Et à mon avis, ces moments ne sont pas moins nombreux", conclut-elle. 

A.S.