BFMTV

Copies volées, fuite de sujets, candidat escorté: les folles histoires du bac 2017

Un candidat planche durant l'épreuve de philosophie le 15 juin 2017 à Paris (photo d'illustration)

Un candidat planche durant l'épreuve de philosophie le 15 juin 2017 à Paris (photo d'illustration) - Martin Bureau-AFP

Entre le vol de copies, le lycéen escorté par les gendarmes et le plaidoyer pour la cause des homosexuels en réponse à un sujet d'histoire, le millésime 2017 du bac n'a pas été exempt d'étonnantes anecdotes.

Alors que les résultats du précieux sésame tombent ce mercredi, l'édition 2017 du bac a été émaillée d'histoires incroyables. Du vol de copies retrouvées abandonnées dans un bar du 18e arrondissement de Paris au lycéen accompagné par la gendarmerie pour passer son épreuve alors que cette dernière vient de lui retirer son permis, BFMTV.com fait le récit, non exhaustif, de ces étonnantes histoires.

Fuite des sujets de philo

Cette année, les candidats des séries technologiques du baccalauréat ont planché sur des sujets de secours après que les originaux de l'épreuve de philosophie ont fuité sur internet. Ils ont donc commencé avec une heure de retard. Une mésaventure qui a concerné quelque 140.000 candidats. "On les a vus en ligne sur un média" la veille de l'épreuve, a expliqué le ministère de l'Éducation nationale.

Quand Michel Foucault devient Jean-Pierre

  • Lors de l'épreuve de philosophie le 15 juin dernier, les élèves de terminale S pouvaient opter pour l'explication d'un texte de Michel Foucault, un philosophe français du 20e siècle. Nombre d'entre eux l'ont étrangement confondu avec Jean-Pierre Foucault, l'animateur de télévision célèbre pour avoir présenté le concours Miss France et le jeu Qui veut gagner des millions? Ce qui l'a d'ailleurs beaucoup amusé.

Des copies volées

Autre histoire exceptionnelle de ce millésime 2017: 61 copies de l'épreuve de mathématiques de lycéens parisiens en terminale ES ont été volées. En réalité, c'est le professeur qui devait les corriger qui s'est fait voler sa sacoche, où elles se trouvaient. Ils ont ainsi dû repasser l'épreuve. Un lycéen a raconté à RMC qu'il était au bord de la piscine quand il a reçu un coup de fil lui annonçant qu'il devait prendre l'avion et rentrer à Paris.

Le même sujet que l'année précédente

Autre déconvenue cette année: quelque 17.889 candidats du baccalauréat technologique ont dû repasser l'épreuve de LV1 espagnol. Le sujet donné était le même que celui proposé à la session de remplacement de septembre 2016. Au total, pas moins de quinze sujets comportant des erreurs ont été rectifiés ou corrigés en cours d'épreuve lors de la session 2017 du baccalauréat. 

Un vibrant plaidoyer au lieu d'une copie blanche

L'épreuve d'histoire-géographie proposé aux élèves de terminale L, dont les sujets étaient "socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne des lendemains de la Seconde Guerre Mondiale à nos jours" et "La Chine et le monde depuis 1949", a désarçonné un lycéen de Laval, en Mayenne. Le jeune homme a donc préféré disserter sur les persécutions des homosexuels en Tchétchénie, plutôt que de ne rien écrire.

  • "Je l'avoue, je n'ai pas appris mes cours d'histoire, j'ai fait une erreur. Alors quitte à devoir passer au moins une heure dans la salle d'examen, autant mettre ce temps à profit pour vous parler d'une chose que je juge importante, dont nous ne parlons pas assez, et qui traduit la barbarie et de l'horreur dont peuvent encore faire preuve certains pays ainsi que la complexité des relations internationales" écrit-il sur son brouillon, dont la photo a été postée sur Twitter. 

Le jeune homme a assuré à Ouest-France que, "foutu pour foutu", "j'aurai 0/12 en histoire mais au moins, j'aurai fait passer mon message". 

La gendarmerie l'escorte après lui avoir retiré son permis

Autre histoire inattendue: un jeune homme trop pressé d'aller passer le bac s'est vu retirer son permis, mais est arrivé à l'heure car la gendarmerie d'Indre-et-Loire l'a déposé au centre d'examen. Pour ce geste, les parents du jeune homme ont remercié les gendarmes, qui ont raconté cette mésaventure sur les réseaux sociaux.

Pour ce geste, les parents du jeune homme ont remercié les gendarmes, qui ont raconté cette mésaventure sur les réseaux sociaux.

Céline Hussonnois-Alaya