BFMTV

Najat Vallaud-Belkacem défend le clip sur le harcèlement scolaire

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale, le 25 août 2015.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale, le 25 août 2015. - Miguel Medina-AFP

La ministre de l’Education nationale défend, dans une interview à Metronews, le clip officiel sur le harcèlement à l’école produit par la journaliste Mélissa Theuriau, dont des syndicats d’enseignants ont demandé le retrait.

Alors que plusieurs syndicats de l'éducation demandent le retrait d’un clip officiel contre le harcèlement scolaire produit par la journaliste Mélissa Theuriau, considérant qu'il porte atteinte à l'image des enseignants, la Ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem estime dans une interview à Metronews qu’il n’y "aucune maladresse" dans cette campagne.

Dans cette vidéo destinée aux 7-11 ans, un écolier roux est la cible des boulettes et insultes de ses camarades dès que la maîtresse a le dos tourné, puis une camarade lui murmure que ça doit s'arrêter, qu'il faut en parler. Un clip qui "montre une enseignante pédagogiquement caricaturale, hurlant et ignorant ses élèves", déplore le Sgen-CFDT. Le Snalc critique "une mise en scène peu nuancée de ce grave problème très mal reçue par les personnels", tandis que la Société des agrégés dénonce "un clip donnant une vision odieusement caricaturée des professeurs".

"L'idée complètement assumée, c'était de donner carte blanche à la réalisatrice, de manière à obtenir un résultat beaucoup plus efficace que si le ministère avait lui-même tenu la plume", explique-t-elle dans cet entretien. "La seule requête qui lui a été adressée, c'est de parler aux enfants de 7 à 11 ans avec un discours clair, dans lequel ils puissent se reconnaître." Et pour la ministre, l’objectif a été atteint.

"Que ressent un enfant victime de harcèlement? Qu'il est entouré de gens qui l'aident, à son écoute et compréhensifs? Pas du tout: il ressent la solitude, l'injustice, le fait de ne pas pouvoir en parler aux adultes. C'est exactement ce que raconte ce clip", plaide-t-elle.

"Savoir mieux réagir que dans cette fiction"

Najat Vallaud-Belkacem regrette que le clip ait pu blesser certains enseignants, explique Metronews, mais tente d’éteindre la polémique en qualifiant leur réaction de "saine". "Si cette image d'une enseignante qui ne voit pas ce qui se passe dans son dos les a interpellés, ça veut dire qu'ils aimeraient, dans la même situation, savoir mieux réagir que dans cette fiction".

Et d’en profiter pour défendre les outils mis à la disposition des professeurs par le ministère en matière de harcèlement scolaire. “Eh bien tant mieux, car c'est précisément à cela qu'aspire la formation que l'on prévoit pour eux et les outils qu'on met à leur disposition pour mieux détecter les signaux et réagir face au harcèlement", poursuit-elle.

"Une fois que les victimes ou les témoins auront décidé de rompre le cercle vicieux du silence et d'en parler, alors les adultes seront là pour les aider”, conclut la ministre. “C'est l'objet de cette campagne, comme des mesures de formation et d'accompagnement des personnels et des parents que j'ai annoncées."

V.R.