BFMTV

Maîtriser l'orthographe permet aux étudiants d'améliorer leur niveau global

Des étudiants de l'université Lyon 2, en mai 2009. (photo d'illustration)

Des étudiants de l'université Lyon 2, en mai 2009. (photo d'illustration) - Jean-Philippe Ksiazek - AFP

Selon une étude menée par le CNRS, les étudiants, en cherchant à améliorer leur niveau en orthographe, s'assureraient de bons résultats dans les autres disciplines, telles que les maths ou les langues étrangères.

Pour augmenter leurs chances de réussir à l'université, les étudiants devraient avant tout chercher à maîtriser l'orthographe. C'est la conclusion qui ressort d'une étude menée par quatre chercheurs pour le laboratoire de Travail, emploi et politiques publiques (TEPP) du CNRS, relayée par Le Parisien

Trop d'étudiants décrochent en fac

Réalisée en 2016, cette étude, qui se penche sur "l'impact de l'amélioration de la maîtrise de la langue française sur la réussite à l'université", établit que "tant dans les matières scientifiques que littéraires, une meilleure maîtrise de la langue peut avoir un impact significatif positif sur les résultats universitaires, de l'ordre d'un demi-point à un point de plus dans chaque matière", explique ainsi ce rapport, qui rappelle que l'on dénombre chaque année en France 20% de sortie de l'enseignement supérieur sans diplôme, ce qui représente environ 75.000 étudiants en situation de décrochage, dont 46.200 en licence. 

Pour parvenir à cette conclusion, les quatre auteurs ont mené une expérimentation durant trois ans, de 2011 à 2014, auprès de 849 étudiants des universités de Paris-Est-Marne-la-Vallée et Lille 1, qui entraient en première année de licence d'économie et de gestion. 

Un effet même sur les maths

Pour calculer et observer leurs résultats, les chercheurs ont encouragé la moitié de leur panel d'étudiants à utiliser la plateforme d'auto-formation à l'orthographe Projet Voltaire, disponible en ligne. L'autre moitié du panel avait elle aussi accès à cet outil, mais n'a pas été encouragée à s'en servir.

Trois mois plus tard, les chercheurs ont comparé les résultats universitaires de ces deux groupes, démontrant que le premier groupe d'étudiants, qui avait cherché à améliorer sa syntaxe, sa grammaire, et son orthographe, avait eu de meilleurs résultats aux partiels que le groupe qui n'avait pas travaillé son français. L'observation a été notamment valable pour les examens aux matières qui n'ont a priori rien à voir, telles que les maths et l'anglais. En moyenne, les étudiants ont gagné de un demi-point à un point de plus dans chaque matière. 

L'orthographe améliore la compréhension

"Une meilleure maîtrise de la langue permet donc d'améliorer sensiblement les résultats obtenus à l'issue de la première année universitaire, qui est l'année charnière réputée la plus sélective. Ces résultats suggèrent que l'insuffisante maîtrise de la langue mérite bel et bien de figurer dans la liste des facteurs d'échec en licence", conclut l'étude. 

Dès lors, comment expliquer concrètement ce phénomène de cause à effet? "Notre hypothèse est que l'augmentation du niveau en orthographe améliore la compréhension des énoncés des exercices, ainsi que la capacité à rédiger", explique au Parisien l'un des auteurs du rapport, Yannick L'Horty, qui suggère que des cours de français renforcés pourraient être utiles à l'université, notamment pour les élèves les plus en difficultés vis-à-vis de la maîtrise de la langue. 
A.S.