BFMTV

Les tarifs des cantines scolaires augmenteront à la rentrée

Les tarifs des cantines scolaires risquent d'augmenter en septembre (Photo d'illustration)

Les tarifs des cantines scolaires risquent d'augmenter en septembre (Photo d'illustration) - Mychèle Daniau - AFP

Face à la baisse des dotations d'Etat, nombreux seront les maires qui augmenteront les tarifs des cantines scolaires de leur ville en septembre prochain. Les parents d'élèves réclament davantage de transparence.

La rentrée scolaire est souvent synonyme de facture salée pour les parents. Or, cette année, la cantine scolaire risque elle aussi d'augmenter. Confrontés à la baisse des dotations de l'Etat, les maires, qui fixent les prix des cantines, sont nombreux à en augmenter les tarifs pour septembre prochain, révèle Le Parisien.

De combien sera l'augmentation, et dans quelles villes pourra-t-on la constater? Difficile de le savoir, tant le système manque de transparence. Mais selon la FCPE, première fédération de parents d'élèves, le prix moyen d'un repas s'élève à une moyenne de 3,5 à 4 euros par enfant.

Assurer la cantine n'est pas obligatoire

Chaque maire décide donc des tarifs des cantines dans sa ville, et de comment les fixer. D'une ville à l'autre, les prix peuvent donc être différents. Ainsi, dans la région de Roanne, dans la Loire, les tarifs varient selon un rapport de 1 à 7, rapporte Le Progrès.

Certaines municipalités jouent sur la composition des repas lorsqu'elles en assurent la préparation, quand la plupart choisissent de moduler en fonction des revenus des parents et du nombre de personnes par foyer. Mais sur certains critères, impossible de rogner. La loi imposant un encadrant pour 10 enfants de moins de 6 ans et un pour 14 de plus de 6 ans, difficile par exemple de faire des économies sur le personnel.

Face à une montée des prix, la FCPE réclame donc plus de transparence sur la fixation des tarifs des cantines, mais aussi sur l'attribution des marchés et du contrôle de la qualité des repas servis. De leur côté, certains maires rappellent aussi qu'assurer la cantine n'est pas obligatoire pour les municipalités. "Si un maire veut supprimer une cantine scolaire, il peut tout à fait le faire", rappelle Stéphane Beaudet, maire des Républicains de Courcouronnes, dans l'Essonne. Les communes qui n'assurent pas de cantine existent. Une situation que les députés souhaitent faire évoluer: en mars dernier, l'Assemblée nationale a adopté une proposition de loi visant à garantir le droit d'accès à la restauration scolaire.

A. K.