BFMTV

La rentrée scolaire aura finalement lieu le 2 septembre

Les élèves rentreront en classe à partir du 2 septembre cette année.

Les élèves rentreront en classe à partir du 2 septembre cette année. - -

Le ministre de l'Education Benoît Hamon l'a annoncé vendredi. Objectif: maintenir la date de pré-rentrée pour les enseignants, fixée au 1er septembre prochain. Résultat: les élèves ne rentreront pas le lundi 1er septembre comme prévu, mais le mardi 2 septembre. Explications.

La rentrée scolaire un lundi attendra. Benoît Hamon a annoncé vendredi que la date de rentrée pour les 12 millions d'élèves était reportée au mardi 2 septembre, au lieu du 1er septembre comme initialement prévu, a annoncé vendredi le ministre de l'Education nationale Benoît Hamon. Cela pour permettre aux professeurs de faire leur pré-rentrée, justement le lundi 1er septembre.

"La pré-rentrée aura lieu le 1er septembre et la rentrée des élèves aura lieu le 2", a déclaré le ministre lors d'un déplacement à l'Ecole supérieure de professorat et de l'Education de Melun.

Une rentrée "dans les meilleures conditions"

"Contrairement à ce qui a été hâtivement annoncé hier, la journée de pré-rentrée n'est donc pas supprimée", a poursuivi Benoît Hamon, affirmant avoir fait ce choix pour que "la rentrée soit organisée dans les meilleures conditions pour les professeurs et les élèves". Et d'insister: "il vaut mieux déplacer la rentrée que créer du désordre".

Jeudi, le Snes-FSU, puissant syndicat du secondaire, avait annoncé sur Twitter que les enseignants ne feraient par leur pré-rentrée le vendredi 29 août, comme prévu dans le calendrier officiel 2014, mais le 1er septembre, jour de la rentrée des élèves.

L'annonce, qui n'avait pas été confirmée par le ministère, avait provoqué inquiétude et incompréhension chez les enseignants. "La raison pour laquelle nous avons reporté du 1er au 2 septembre la rentrée des élèves, c'est que depuis le 8 avril, et la première réunion des recteurs que j'ai faite, la question de la difficulté de faire la pré-rentrée le 29 août m'a été posée, étant donné que nous accueillons 40.000 enseignants supplémentaires", a dit Benoît Hamon.

"Nous avions un vrai problème technique pour réaliser dans de bonnes conditions la pré-rentrée", a poursuivi le ministre, précisant que le logiciel de traitement des salaires était défectueux. "Maintenir le calendrier tel qu'il était prévu, techniquement, ce n'était pas possible", a-t-il ajouté.

S. C. avec AFP