BFMTV

La justice ordonne à la région Ile-de-France de sécuriser le chantier d'un lycée en travaux

La balance de la Justice (illustration)

La balance de la Justice (illustration) - LOIC VENANCE / AFP

Plusieurs professeurs ont déposé vendredi un référé liberté pour dénoncer les conditions du chantier en cours au sein du lycée Jacques-Feyder à Epinay-sur-Seine.

Le tribunal administratif de Montreuil a ordonné mardi à la Région Ile-de-France d'améliorer la sécurité du chantier du lycée Jacques-Feyder à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) dont plusieurs professeurs ont dénoncé "les conditions calamiteuses que subissent les élèves et les personnels de cet établissement" public en pleine rénovation.

Un chantier "sans sécuritsation"

Le juge des référés a enjoint la région Ile-de-France à "améliorer la sécurisation et la signalisation du chantier du lycée (...) avant le 1er mars 2021, par tous moyens appropriés tels qu'un marquage au sol, l'installation de barrières de sécurité ou de panneaux d'information", selon son ordonnance, consultée par l'AFP.

Les seize requérants, tous enseignants dans cet établissement qui accueille environ 1.500 élèves, avaient déposé un référé liberté vendredi.

Ils estiment que le chantier s'opère "sans sécurisation" du lycée, notamment la circulation des engins et "sans possibilité d'évacuation en cas d'incendie", si ce n'est par un long couloir en tôle ondulée qui fait craindre un effet "goulot d'étranglement" en cas d'évacuation.

45 millions d'euros

Parmi les incidents répertoriés, les professeurs évoquent la blessure d'une lycéenne provoquée par la chute d'une porte vitrée mal fixée, le 2 février. Ils déplorent également le bruit "assourdissant" en permanence, l'absence de cour de récréation, des sanitaires en nombre insuffisant et des cours dans des bâtiments en préfabriqués.

"Nous sommes ravis de cette décision. Le rapport de force a changé avec la région qui estimait qu'il n'y avait pas d'urgence", a réagi auprès de l'AFP Martine Robert, professeure de philosophie dans ce lycée.

De son côté, la Région Ile-de-France avait estimé que la demande des professeurs du lycée étaient "totalement infondée car le plan de circulation des engins est conforme à la règlementation et les évacuations incendies sont fonctionnelles".

D'un coût d'environ 45 millions d'euros, les travaux comportent une rénovation globale de l'établissement et la création d'un internat. Ils doivent s'achever au printemps 2022, a indiqué la Région, présidée par Valérie Pécresse (ex-LR), précisant que cette opération "mal conçue à l'origine" émanait de la précédente mandature socialiste.

B.R. avec AFP