BFMTV

Île-de-France: des maires de gauche demandent à Edouard Philippe d'accélérer les retours à l'école 

La reprise des cours dans une école de La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, le 14 mai 2020 (photo d'illustration)

La reprise des cours dans une école de La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, le 14 mai 2020 (photo d'illustration) - Martin Bureau-AFP

Les maires ont envoyé une lettre au Premier ministre ce mercredi. Ils demandent des mesures assouplies pour accueillir qui permettent d'accueillir plus d'élèves.

Dix-sept maires franciliens de gauche, regroupés dans une coordination "bouclier anti-covid", ont demandé mercredi au Premier ministre "un assouplissement du protocole sanitaire dans les écoles" pour assurer un retour "le plus rapidement possible pour nos enfants".

"Si la protection sanitaire demeure pour nous une priorité absolue, nous partageons aussi la nécessité d'assurer un retour à l'école le plus rapidement possible pour nos enfants", écrivent ces maires, dans une lettre adressée à Edouard Philippe, dont une copie a été transmise à l'AFP par Luc Carvounas (Alfortville).

"En effet, couper nos élèves trop longtemps de leur présence à l'école aura de lourdes conséquences pour eux que ce soit en terme de socialisation, de suivi scolaire, ou encore de lutte contre les inégalités de destins", ajoutent-ils.

L'AMF demande des "clarifications urgentes"

"Compte tenu du consensus scientifique et médical qui semble se dessiner autour d'un assouplissement du protocole sanitaire relatif aux activités scolaires" les édiles demandent à Edouard Philippe de leur "communiquer, dans les plus brefs délais, les mesures nouvelles qui nous permettraient d'accueillir le plus possible d'élèves dans nos établissements scolaires, à la lumière des dernières connaissances épidémiologiques dont nous disposons". 

De son côté, l'Association des maires de France (AMF) a demandé "des clarifications urgentes" au gouvernement sur les modalités de réouverture des écoles et l'organisation de l'accueil extrascolaire cet été.

Des cours à temps partiel

Selon les derniers chiffres du ministère de l'Education nationale, 1,8 million d'écoliers - sur un total de 6,7 millions - sont retournés à l'école mais rarement à temps complet. Les enfants sont souvent accueillis par roulement, parfois une ou deux journées par semaine, souvent moins dans des grandes villes comme Paris.

Dans l'entourage du ministre Jean-Michel Blanquer, on explique que familles et professeurs se tiennent prêts à reprendre si le protocole sanitaire est assoupli.

B.R. avec AFP