BFMTV

Bac: bugs en série pour l'édition 2013

L'édition 2013 du baccalauréat a connu son lot de bugs.

L'édition 2013 du baccalauréat a connu son lot de bugs. - -

Mauvais sujets, épreuves contestées, triches, problèmes de transports ou encore soupçons sur la notation... comme chaque année, le baccalauréat 2013 a eu son lot de couacs.

Les lycéens pourront souffler à partir de ce vendredi soir, en attendant les résultats, annoncés début juillet, et potentiellement, le rattrapage. L’édition 2013 du baccalauréat s’achèvera dans l'après-midi avec l’épreuve de mathématiques pour les séries générales.

Mais rien ne se passe jamais comme prévu: mauvais sujets, épreuves contestées, triches ou soupçons sur la notation… BFMTV.com fait le point sur les bugs du bac 2013.

> Le sujet de maths distribué à l'avance

C’est une "manipulation malencontreuse" selon le rectorat. Un sujet destiné à l'épreuve de mathématiques du baccalauréat ES, prévue ce vendredi, a été malencontreusement distribué jeudi lors de l'épreuve de sciences économiques et sociales dans une salle du lycée Louis-Pergaud de Besançon.

Jeudi matin à 8 heures au lycée Louis-Pergaud, "un surveillant a malencontreusement distribué le sujet de l'épreuve de mathématiques". "Un élève s'en est tout de suite rendu compte et l'a prévenu", a raconté le recteur de l'académie de Besançon, Eric Martin.

Conséquence: les lycéens planchent ce vendredi, partout en France, sur le sujet de secours de l’épreuve de mathématiques de la section ES...

> Jean-Jacques Goldman s'invite dans les épreuves

Et quand les sujets distribués sont les bons, ils sont parfois surprenants, comme le rapporte Le Figaro. Invités à disserter sur l’identité et l’immigration, les élèves du bac professionnel ont découvert que leur énoncé était... une chanson de Jean-Jacques Goldman!

Le commentaire de texte portait sur le tube "Là-bas" du chanteur français, en parallèle d'un extrait du Soleil des Scorta, de Laurent Gaudé, prix Goncourt 2004. "Sur Twitter, les esprits moqueurs ironisent et proposent Mylène Farmer, Alizée ou Booba aux prochaines épreuves du bac", notait Le Figaro.

> Des élèves notés sur 24?

Les correcteurs du baccalauréat sont-ils inciter à "penser positif" face aux élèves? Dans l’académie d’Orléans-Tours, le syndicat SUD accuse l’inspection d’académie d’avoir distribué aux professeurs une "grille d’évaluation", qui indique aux profs de français que l’oral doit être noté sur 24 points, tout en restant officiellement une épreuve sur 20. Objectif: "faire remonter les scores de l’académie", jugés décevants en 2012, assure le syndicat.

Démenti ferme de l’académie, qui évoque pour sa part "un outil d’aide à l’évaluation". Il s’agirait "plutôt que de repérer des carences, des lacunes, de reconnaître davantage les acquis du candidat". De son côté, la ministre de l’Enseignement supérieur Geneviève Fioraso rétorque qu'"à aucun moment il n'a été proposé de noter sur 24".

> Quand maman tente de passer les épreuves

Tous les moyens sont bons pour ne pas passer au rattrapage. Une mère de 52 ans a été prise en flagrant délit mercredi après-midi, alors qu'elle tentait de prendre la place de sa fille lors d'une épreuve d'anglais dans un lycée parisien, selon une source policière.

Vers 15h30, le proviseur de ce lycée parisien du Xe arrondissement a prévenu les policiers "d'une tricherie en cours" lors d'une épreuve du baccalauréat organisée dans son établissement, explique cette source. Pas de chance pour les tricheuses: une surveillante "s'est vite rendue compte" de la supercherie.

> Les épreuves perturbées par les intempéries

Le lieu est insolite. Six élèves du lycée d'enseignement professionnel des métiers du bois, situé sur la commune de Montauban de Luchon, ont été contraints de passer les deux dernières épreuves de leur baccalauréat dans les thermes de Bagnères-de-Luchon, en raison des inondations qui ont touché la Haute-Garonne.

"Je m'en souviendrai de mon bac", a lancé Bryan, l’un des six candidats, évoquant également l'image assez inhabituelle du chef de travaux et du proviseur leur apportant des chocolats et du café. "C'était cool. Ça nous a détendus!".

Avec les intempéries, de nombreuses routes ont été bloquées et les transports perturbés. Une cinquantaine de candidats sont ainsi restés à quai, lundi en gare de Sablé-sur-Sarthe, rapporte Le Maine Libre. La faute aux orages. "Heureusement, les candidats malheureux ont pu être pris en charge par des taxis pour rejoindre leur centre d'examen", précise de le journal.


A LIRE AUSSI :

>> Quand le bac fait polémique

>> Bac: découvrez les sujets de philosophie

>> Top départ pour le Bac 2013

Mathieu Dehlinger avec AFP