BFMTV

Bac 2013: des profs ont-ils été invités à surnoter?

Le syndicat Sud assure que des professeurs ont été invités à surnoter les épreuves de l'oral de français.

Le syndicat Sud assure que des professeurs ont été invités à surnoter les épreuves de l'oral de français. - -

Un syndicat affirme que les professeurs ont été invités à surnoter les épreuves orales de français au baccalauréat dans l'académie d'Orléans-Tours.

Polémique autour de la notation de l'oral de français au baccalauréat, dans l'académie d'Orléans-Tours. Selon le syndicat Sud, cité par Le Figaro de mercredi, une "grille d'évaluation régionale" a été distribuée aux examinateurs, précisant que l'épreuve doit être notée sur 24 points au lieu de 20... De leur côté, l'académie et la ministre l'Enseignement ont démenti l'existence de ce barème.

|||sondage|||906

Une demande gonflée

Sur la grille en question, consultée par Le Figaro, le total des points inscrits dans une colonne intitulée "barème" est bien égal à 24, tandis qu'une autre colonne maintient le total normal de 20 points.

"Nous franchissons une limite idéologique inacceptable: il ne nous est plus seulement demandé de faire preuve de bienveillance mais de gonfler les notes de façon officielle afin de faire remonter les scores de l'académie" jugés décevants en 2012, assure le syndicat Sud d'Indre-et-Loire dans un communiqué.

Démenti de la ministre

De son côté, Maud Pestel, chargée de communication et des relations presse de l'académie d'Orléans-Tours, a assuré que "non, il n'existe pas de double barème. Les IA-IPR (inspecteur d'académie - inspection pédagogique régionale, ndlr) de lettres ont strictement respecté les textes nationaux, et ont proposé un outil d'aide à l'évaluation".

Selon Le Figaro, fustigés pour leur "attitude de notation négative" durant les épreuves de 2012, les enseignants ont été invités par les inspecteurs à "penser positif" cette année.

Interrogée sur la polémique, Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, a démenti mercredi sur France Info toute consigne de surévaluation: "D'après les informations dont je dispose, à aucun moment il n'a été proposé de notation sur 24. Dans toutes les académies, et c'est tout à fait normal, on s'interroge sur les critères de notation", a relativisé la ministre.


A LIRE AUSSI:

>> Bac 2013: c'est parti!

>> Notre dossier sur l'édition 2013 du baccalauréat

M.G. avec AFP