BFMTV

Deux rappeurs invitent les Niçois à tourner un clip en hommage aux victimes

L'attentat de Nice a fait 85 victimes

L'attentat de Nice a fait 85 victimes - Valery Hache - AFP

Ils veulent tourner un clip sur la promenade des Anglais afin de rendre hommage aux victimes de l'attentat de Nice. Deux rappeurs appellent tous ceux qui le souhaitent à venir participer au tournage.

Rendez-vous pris le 20 août à 13h30 sur la promenade des Anglais, à Nice. Deux rappeurs ont invité les Niçois à participer au tournage d'un clip en hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet qui a fait 85 morts

Sur une page Facebook consacrée à l'événement, R-ik et Sevenair, les deux artistes locaux, précisent qu'ils souhaitent "partager l'amour et la paix" et "mettre en avant la mémoire de nos anges". "C'est notre façon à nous de nous exprimer sur des sujets qui nous tiennent à cœur", confie Arnaud Desmazières, alias Sevenair, dans Nice Matin.

"L'amour ne s'oublie pas"

La chanson débute par une citation de Nelson Mandela, leader de la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud. "J'ai appris que le courage, ce n'est pas l'absence de la peur, mais c'est la capacité de la vaincre". Puis se poursuit: 

"Est-ce juste un mauvais rêve qui se terminera au réveil? (...) L'innocence est condamnée, nos cœurs sont mutilés. (...) Si nos larmes sont encore là, c'est que l'amour ne s'oublie pas. (...) Je crois encore que la paix se trouve, même si l'espoir se fait si rare. (...) La différence est une force, ainsi soit-il, inch'Allah. Si l'amalgame sonne à ma porte, dites-lui bien que j'suis pas là. Si l'amour n'a pas de frontières, la mort n'a pas de visa. Mais là haut on s'aimera tous. Issa Nissa."

Les réactions des habitants de la préfecture des Alpes-Maritimes sont enthousiastes, plusieurs d'entre eux signalant sur les réseaux sociaux leur présence prochaine lors du tournage. Les organisateurs les en ont remerciés, assurant que "des danseurs, un magicien, des gens de tous âges et de toutes confessions" participeraient également.

-
- © -

"Prouver qu'on peut se relever"

Les deux jeunes hommes se sont défendus de toute volonté de récupération du drame. "Je fais de la musique pour le plaisir, par passion", s'est justifié Arnaud Desmazières dans une vidéo publiée sur la page Facebook dédiée à l'événement. Jugeant "honteux, scandaleux" que d'aucuns puissent porter de telles accusations, il précise: "On est des êtres humains, pas des chiens". Les deux artistes ne tireront aucun bénéfice financier de la chanson.

"Nous ne mettrons pas ce son en vente sur les plateformes de téléchargement. Nous allons le diffuser gratuitement sans déclencher la rentabilité", a-t-il précisé. 

Son objectif, "c'est simplement apporter un message de paix et d'amour et prouver qu'on peut se relever. Et que la musique, parfois, aide un peu."
C.H.A.