BFMTV

Des milliers de personnes attendues aux obsèques du père Hamel à Rouen

Une semaine jour pour jour après l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, plus de 2.000 personnes sont attendues aux obsèques du père Jacques Hamel. Elles seront célébrées ce mardi dans la cathédrale de Rouen, dans des conditions de sécurité très strictes.

Ce dernier hommage au père Jacques Hamel s'annonce très fort. La cathédrale de Rouen accueille mardi en début d'après-midi les obsèques solennelles du religieux, tout juste une semaine après son assassinat par deux jihadistes dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, une ville industrielle de la métropole rouennaise.

Dans des conditions de sécurité très strictes, la cérémonie doit avoir lieu à partir de 14h en présence du ministre de l'Intérieur et des Cultes, Bernard Cazeneuve, et des autorités locales et régionales.

La messe sera célébrée par l'archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, entouré de Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la conférence des évêques de France, et de Mgr Jean-Charles Décubes, ancien archevêque de Rouen qui a pris sa retraite.

François Hollande n'est pas attendu

La venue du président François Hollande ne semblait pas attendue dans la cité normande. Toutefois le chef de l'Etat a reçu lundi soir le maire communiste de Saint-Etienne-du-Rouvray, Hubert Wulfranc, à l'Elysée.

Plus de 2.000 personnes, à l'intérieur de la cathédrale, et des centaines à l'extérieur sont attendues aux obsèques. Un écran géant sera installé sur le parvis de la cathédrale pour ceux qui n'auront pas pu y entrer.

A l'issue de la cérémonie, le prêtre sera inhumé "dans la plus stricte intimité familiale", a indiqué le diocèse de Rouen qui reste muet sur le lieu. Ce ne sera pas Saint-Etienne-du-Rouvray.

Touchantes scènes de fraternisation dimanche

Le père Hamel, prêtre discret durant son long sacerdoce d'une soixantaine d'années, a été égorgé dans sa 86e année alors qu'il célébrait une messe matinale pour cinq fidèles, trois religieuses et un couple d'octogénaires dont l'homme a été grièvement blessé à la gorge et au thorax.

La mort du prêtre, assassiné à l'arme blanche par deux jihadistes de 19 ans se réclamant de Daesh, Adel Kermiche, habitant Saint-Etienne-du-Rouvray, et Abdel Malik Petitjean, originaire d'Aix-les-Bains, en Savoie, a causé un émoi international.

En réaction, des scènes touchantes de fraternisation ont eu lieu un peu partout dimanche en France, lors de messes dominicales auxquelles les musulmans avaient été conviés. La plus marquante de ces messes a eu lieu justement dans la cathédrale de Rouen, en présence de quelque 2.000 fidèles, dont une centaine de musulmans.

la rédaction avec AFP