BFMTV

Colère des éleveurs: les blocages en partie levés à la veille d’une réunion majeure

VIDÉOS - Au lendemain d'un plan d'urgence insuffisant pour les éleveurs, qui réclament des garanties sur les prix, actions coup de poing et blocages routiers ont continué jeudi dans le pays avant que s'amorce une levée des barrages. Stéphane Le Foll doit réunir vendredi la filière laitière pour une table ronde.

>> L'ESSENTIEL

François Hollande a mis la pression à Dijon sur la distribution, les abatteurs et les transformateurs

De nombreux barrages, notamment autour de Lyon et en Normandie, ont été levés 

Quelques blocages sont maintenus en Auvergne, Bourgogne, Poitou-Charentes et dans l'Ouest (liste ci-dessous)

Les éleveurs veulent "maintenir la pression tout l'été"

  • Un conseil des ministres européen de l'Agriculture aura lieu en septembre

20h45 - "Un gros travail" à conduire autour du lait vendredi, a indiqué Stéphane Le Foll

Le ministre de l'Agriculture a reçu dans la soirée au ministère le président de la Fédération des producteurs de lait (FNPL) Thierry Roquefeuil pour préparer avec lui la réunion de filière, producteurs-industriels-distributeurs, semblable à celle conduite mi-juin pour la viande bovine.

20h15 - Des régions encore sous le coup des blocages

Auvergne

Dans le Puy-de-Dôme, deux barrages seront maintenus toute la nuit au sud de Clermont-Ferrand, dans la zone de La Pardieu et celle du Zénith, à proximité de l'A75

Dans l'Allier, une quarantaine d'éleveurs vont continuer à bloquer jusqu'à vendredi midi la sortie de l'A75 à la hauteur de Montmarault

Bourgogne

Dans la Nièvre, tous les accès à Nevers restaient bloqués

En Saône-et-Loire, des barrages ont été dressés sur la Route Centre-Europe Atlantique

Poitou-Charentes

En Charente-Maritime, un barrage filtrant est en revanche maintenu sur le pont de l'Ile d'Oléron où quelques stations-services sont apparues en rupture de stock

Ouest

Dans le Finistère, seul un blocage routier perdurait sur le viaduc de Morlaix.

18h30 - Action des agriculteurs ce soir devant l’usine Danone de Bailleul

Les agriculteurs de la FDSEA 59 et des Jeunes Agriculteurs manifesteront ce soir à 21h30, devant l’usine Danone de Bailleul, dans le Nord. Une délégation sera reçue en rendez-vous par la direction.

18h25 - "On va maintenir la pression tout l'été", pour obtenir des garanties sur les prix, a assuré Florent Dornier, le secrétaire général des Jeunes Agriculteurs (JA), ce soir à Lyon.

"Ça fait un an qu'on dit que le feu est dans les campagnes, ce qu'on veut c'est une revalorisation de nos prix. C'est la ruralité qui est en jeu, on sera là la semaine prochaine et on lâchera pas", a-t-il poursuivi. 18h15 - Entre 10.000 et 15.000 éleveurs mobilisés en France ce jeudi, selon la FNSEA

18h05 - "Des prix, encore des prix, toujours des prix", a martelé Xavier Beulin "Nous mettons sous surveillance aujourd'hui toutes les enseignes qui avaient pris des obligations en 2014", a également annoncé le président de la FNSEA, lors d'un meeting à Lyon.

18h - La France a obtenu un conseil des ministres européen de l'Agriculture en septembre

"La plupart des pays connaissent une situation de tension sur le lait", a ajouté le ministère, après que Stéphane Le Foll s'est entretenu avec plusieurs de ses homologues européens.

17h15 - "Je comprends l'angoisse des éleveurs et des agriculteurs", a déclaré Manuel Valls

"Je souhaite que les barrages soient levés, je constate que c'est le cas dans de nombreuses régions, il ne faut pas pénaliser notre économie, ceux qui partent en vacances et le tourisme. (...) En même temps, je comprends l'angoisse de ces éleveurs, de ces agriculteurs confrontés à la baisse des prix", a déclaré à la presse le Premier ministre en marge d'un déplacement en Gironde. 

"Nous avons pris nos responsabilités en répondant à l'urgence. Nous sommes conscients des très grandes difficultés de la filière laitière", a-t-il ajouté. "Le gouvernement est mobilisé", a-t-il encore assuré, "Nous ne les abandonnons pas, nous sommes à leurs côtés", a insisté Manuel Valls au sujet des éleveurs et des agriculteurs. "Consommez français, consommez du lait, consommez du porc", a-t-il ensuite lancé.

17h05 - Les abattoirs promettent d'augmenter les prix

Le président du Syndicat national des industries de la viande (Sniv) a assuré que les abattoirs continueront d'augmenter les prix payés aux éleveurs, mais sans aller immédiatement jusqu'au niveau fixé en juin, pour rester "dans la limite" de leurs moyens. "Le Sniv s'engage à respecter l'accord dans la dynamique" fixée le 17 juin au ministère de l'Agriculture, mais "seulement dans la limite de ce que l'on est capables de répercuter" sur le prix de revente des carcasses, a déclaré Pierre Halliez, directeur général du Sniv.

16h50 - Le Mont-Saint-Michel de nouveau accessible

D'après les informations de BFMTV, le Mont-Saint-Michel est désormais accessible. Les barrages qui bloquaient l'accès au monument ont été rouverts. Les agriculteurs veulent désormais se lancer dans des actions plus ciblées contre les distributeurs et les intermédiaires.

16h20 - En Bretagne le préfet met en garde les agriculteurs

Le préfet de Bretagne, Patrick Strzoda a affirmé avoir "donné des instructions" pour que cessent certaines formes de contestation violente, contre les grandes surfaces ou les entreprises par exemple mais aussi les blocages de circulation. Le préfet s'exprimait à l'issue d'une réunion avec les agriculteurs. Il a ajouté que "plus de 80 procédures sont en cours" depuis les premières actions il y a trois semaines. 

16h - Les agriculteurs traversent le centre-ville de Lyon

Une centaine de tracteurs s'est engagé dans le tunnel de Fourvière pour rejoindre le quartier Confluence situé sur la presqu'île de Lyon. Cet axe autoroutier très fréquenté traverse du nord au sud la ville de Lyon. Les blocages autour de la capitale du Rhône sont progressivement levés, mais de nombreuses routes sont encore encombrées de pneus.

Des centaines d'agriculteurs ont emprunté le tunnel de Fourvière qui traverse le centre-ville de Lyon.
Des centaines d'agriculteurs ont emprunté le tunnel de Fourvière qui traverse le centre-ville de Lyon. © BFMTV

15h30 - Les tracteurs se dirigent vers le centre-ville de Lyon
Les éleveurs se rendent à un meeting en présence du président de la FNSEA Xavier Beulin et du secrétaire général des Jeunes Agriculteurs Florent Dornier vers 17h30.

14h50 - Normandie: levée des barrages des trois grands ponts sur la Seine

Les barrages bloquant les trois grands ponts sur la Seine en Normandie ont été levés par les éleveurs, a annoncé la préfecture de Rouen. "La circulation a repris normalement mais le nettoyage de la chaussée est en cours". Le déblocage des ponts suspendus de Normandie, de Tancarville et de Brotonne, qui permettent de traverser la Seine entre Rouen et la mer, a été confirmé par les syndicats agricoles.

14h20 - Les blocages autour de Lyon levés d'ici à 16h

Les éleveurs vont lever les quatre blocages autour de Lyon pour converger ensuite vers le quartier de la Confluence au centre-ville pour un "meeting" en fin d'après-midi avec le président de la FNSEA. Xavier Beulin est attendu vers 17h30/18h. Il y a aura une prise de parole et ensuite "tout le monde devrait rentrer chez soi", selon deux sources de la FNSEA à Lyon et Paris.

13h40 - Les blocages sur l’A6, A7 et A42 et A46 vont converger vers le centre de Lyon entre 15h30 et 17h

13h25 - Un camion de carcasses allemandes saisi par des éleveurs

Un camion transportant des carcasses de boeuf en provenance d'Allemagne, destiné au numéro Un français de la viande, a été intercepté "sans violence" par les éleveurs en Franche-Comté, a annoncé la FNSEA. Le camion frigorifique destiné à l'entreprise Bigard, en provenance de Bavière et à destination de la Drôme, transportait une quarantaine de carcasses. Il doit être escorté par les éleveurs vers la sous-préfecture de Montbéliard et ses clés remises "symboliquement" aux autorités.

13h10 - La filière lait reçue au ministère de l'Agriculture à 18h

Le président de la fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) sera reçu à 18h ce jour par Stéphane Le Foll avant le grand rendez-vous de filière - producteurs, industriels et distributeurs - vendredi matin à 10h, à l'image de la réunion de la filière bovine qui s'était tenue le 17 juin.

13h - Manifestations belges à la frontière en soutien aux agriculteurs français

Deux colonnes de fumée noire sont apparues à hauteur de la frontière franco-belge. Les agriculteurs belges ont manifesté leur soutien aux demandes des éleveurs et agriculteurs français, pointant du doigt un problème européen. Exigeant des réformes fondamentales, deux douzaines de tracteurs se sont réunis sur une autoroute ce mercredi pour créer des barrages et brûler des pneus en signe de protestation. Le blocage a perduré le trafic tard dans la soirée.

Le mouvement se propage malgré la promesse du gouvernement de débloquer 600 millions d'euros. Si les éleveurs de Caen, qui ont lancé les blocages il y a quatre jours, ont décidé de lever les barrages après les annonces du gouvernement, d'autres agriculteurs ont pris la relève. Lyon, Clermont-Ferrand, Chalon-sur-Saône mais aussi l'Yonne, la Nièvre, le Franche-Comté, la Corrèze... Les actions se multiplient sur tout le territoire alors que François Hollande s'est rendu à Dijon ce jeudi matin pour expliquer son plan aux éleveurs.

12h45 - La filière maraîchère refuse d’être oubliée

La crise des éleveurs et des producteurs de lait cache un mal-être bien plus profond au sein du monde agricole. La filière maraîchère refuse également qu’on oublie ses difficultés, qui se sont accentuées cette année. L’offre plus importante a fait chuter les prix. Pour rester compétitif, il faut investir. Mais avec des revenus trop bas, c’est devenu presque impossible:

12h30 - En Mayenne, "100% des produits servis dans les collèges" seront d'origine française

Le conseil départemental de Mayenne prend l'engagement que les produits servis dans les collèges soient "à 100%" d'origine française", a annoncé l'institution dans un communiqué.

12h - Le Foll souhaite un conseil européen des ministres de l'Agriculture en septembre

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a de nouveau appelé de ses voeux la tenue d'un conseil européen des ministres de l'Agriculture en septembre pour "aborder les sujets de préoccupation" des éleveurs.

"Je reste sur la position qui est la mienne pour mobiliser l'Europe à la rentrée de septembre, non pas sur un conseil informel comme il était prévu mais sur un conseil formel, pour qu'on puisse aborder les sujets qui sont aujourd'hui à l'échelle européenne les sujets de préoccupation", a déclaré Stéphane Le Foll avant la réunion des ministres à Matignon.

11h30 - Trois points d'entrée bloqués à Lyon

Les trois principaux points d'entrée au nord, au sud et à l'est de Lyon sont bloqués sur les autoroutes A6, A7 et A42 par 800 éleveurs et 400 tracteurs, selon les représentants locaux de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs (JA). Le très emprunté tunnel de Fourvière est fermé et des déviations sont mises en place aux portes de la ville, ce qui a entrainé 25 km de bouchons cumulés dans l'agglomération.

11h25 - Ce n"est "pas un combat contre le gouvernement", pour Cambadélis

Les agriculteurs qui manifestent ne mènent pas "un combat contre le gouvernement", a estimé le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis. "Le gouvernement a pris en compte la situation, depuis déjà un moment. Dès le mois de février, dans les préfectures, le dispositif était en place pour les exploitations en difficulté", a déclaré Jean-Christophe Cambadélis sur Sud Radio.

11h15 - "Les conditions ne sont pas réunies pour lever les blocages" pour la FNB

"Les conditions ne sont pas réunies pour lever les blocages", a prévenu jeudi le président de la Fédération nationale des éleveurs bovins (FNB), Jean-Pierre Fleury, en déplacement à Dijon où se trouve le président de la République.

"On est dans un glissement (...) Les gens n'ont pas confiance", a-t-il ajouté.

10h50 - L'A20 bloquée dans les deux sens en Haute-Vienne

L'autoroute A20, reliant Paris à Toulouse, est bloquée dans les deux sens en Haute-Vienne.

L'opération de blocage, menée conjointement par les éleveurs de Haute-Vienne et de Creuse, a commencé peu avant 10 heures, à quelques kilomètres de La Souterraine. Toutes les voies de l'autoroute sont neutralisées au niveau du rond-point de La Croisière, qui permet l'accès à la RN 145, axe routier important pour les poids-lourds, selon le Centre régional d'information routière.

"Nous avons l'intention de bloquer et de contrôler le contenu des camions frigorifiques et la provenance de la viande qu'ils transportent. Dans l'après-midi, nous envisageons de nous déplacer sur la RN 145 pour poursuivre l'action", a déclaré Pascal Lerousseau, représentant de la FDSEA Creuse.

10h30 - "Des mesures d'urgence sont indispensables", déclare François Hollande

"Nous devons agir sur ce qu'est le sujet, c'est à dire les prix", a déclaré François Hollande depuis Dijon. "Les prix ne permettent pas la rémunération du travail qui est accompli", a estimé le chef de l'Etat après une rencontre avec les éleveurs.

"Les agriculteurs de France sont aujourd'hui en difficulté", a-t-il constaté, jugeant qu'il faut "alléger les contraintes administratives trop lourdes".

"Nous voulons qu'il y ait non seulement la distribution qui fasse l'effort indispensable pour rémunérer les producteurs, mais également les abatteurs et les transformateurs qui doivent rendre des comptes", a prévenu François Hollande

"Il y a encore dans les cantines deux tiers des approvisionnements qui ne viennent pas de France", a ensuite expliqué François Hollande pour justifier les annonces de Manuel Valls plus tôt dans la matinée.

10h10 - Les accès au Mont Saint-Michel à nouveau bloqués

Des éleveurs ont entrepris de bloquer à nouveau les accès au Mont Saint-Michel, qu'ils avaient dégagés hier soir. Des deux routes qui donnent accès à ce site touristique, l'un des plus visités de France, la RD976 est entièrement bloquée par une dizaine de tracteurs, tandis que la RD275 "est en cours de blocage", selon la préfecture.

9h50 - Crise des éleveurs: entre blocages et déblocages

Les éleveurs restent mobilisés un peu partout en France, déçus des propositions du gouvernement. Le bilan des blocages en vidéo:

9h30 - François Hollande est à Dijon

François Hollande est en train de s'entretenir avec les responsables des organisations agricoles à Dijon. Le président de la République devrait prendre la parole d'ici une vingtaine de minutes avant d'aller à la rencontre de viticulteurs.

9h15 - Probablement pas de blocages ce week-end

Selon les responsables agricoles, ces blocages ne devraient pas perdurer vendredi et ce week-end afin de ne pas perturber la route des vacanciers, mais l'exaspération est forte.

9h10 - Le tunnel de Fourvière bloqué à Lyon

A Lyon, le tunnel de Fourvière est fermé et Bison Futé a mis en place des déviations aux portes de la ville, mais les blocages entraînent des bouchons.

8h45 - Bruno Le Maire tacle les mesures "tardives" du gouvernement

Invité ce jeudi de BFMTV, l'ancien ministre de l'Agriculture (Les Républicains), Bruno Le Maire, a estimé que les mesures prises par le gouvernements étaient "tardives" et insuffisantes.

"Le compte n'y est pas. Si on veut l'apaisement il faut aller plus loin", a-t-il déclaré réclamant "un rééchelonnement des prêts pour les jeunes agriculteurs".

"Je regrette que le gouvernement et le Président aient mis tant de temps à comprendre le désespoir des éleveurs", a-t-il déploré.

8h40 - De nouveaux mouvements à prévoir "dans les deux ou trois jours qui viennent", annonce Xavier Beulin (FNSEA)

Le président de la FNSEA Xavier Beulin a annoncé que les éleveurs préparaient de "nouveaux mouvements dans les deux ou trois jours qui viennent" pour protester contre les prix insuffisants de leurs productions.

"J'appelle à la pondération sur le terrain comme nous l'avons fait hier, mais cette colère doit pouvoir s'exprimer", a justifié Xavier Beulin sur Europe 1.

8h35 - Seulement "108 millions en sonnant et trébuchant"

Christiane Lambert, vice présidente de la FNSEA a tenu à préciser ce matin sur BFMTV.com que la somme débloquée par l'Etat se décomposait en "108 millions de sonnant et trébuchant pour les exploitations agricoles et 500 millions de droit à emprunter" or "emprunter pour rembourser c'est emprunter pour repousser mes dettes", selon elle.

8h20 - Le pont d'Oléron est bloqué

Comme hier, le pont d'Oléron est bloqué ce jeudi matin. D'après nos informations, les éleveurs devraient rester sur place au moins jusqu'à midi.

7h55 - Manuel Valls annonce "l'approvisionnement local" des restaurations collectives d'Etat

Le Premier ministre a annoncé que le gouvernement allait généraliser l'approvisionnement local dans les restaurations collectives d'Etat.

7h50 - Il faut "que les prix augmentent dans la filière boeuf", déclare Manuel Valls

Invité de RTL ce jeudi, le Premier ministre a soutenu q"il faut consommer de la viande française", assurant qu'il était "essentiel que les prix augmentent dans la filière du boeuf" et ajoutant que ". Manuel Valls en a appelé à la "responsabilité" des abatteurs et industriels.

"Nous allons agir ensemble dans l'urgence et sur le long terme" a répété Manuel Valls exigeant que les accords mis en place 17 juin soient tenus.

"La colère ne permet pas tout et j'espère que ces barrages vont être levés", a-t-il néanmoins tenu à préciser, répétant: "Les barrages doivent être levés il ne faut pas pénaliser ceux qui partent en vacances".

Manuel Valls a demandé aux préfets de rencontrer les éleveurs pour leur expliquer le plan du gouvernement.

Le Premier ministre a annoncé la mise en place d'une "plateforme" pour l'exportation des filières bovines et porcines.

7h35 - "Aucune annonce pour les producteurs de lait"

Alain Bernier, président de la FDSEA Loire-Atlantique a rappelé ce matin sur BFMTV que "toutes les productions sont concernées par la crise: le lait, la viande bovine et le porc".

"Il n'y a aucune annonce pour les producteurs de lait", a regretté Alain Bernier. "Donc certainement que les producteurs de lait vont intensifier les actions", a-t-il expliqué.

Revenant sur la promesse faite par le gouvernement de débloquer 600 millions d'euros, il a expliqué que "quand on a faim, il faut manger toutes les miettes de pain. Mais les 600 millions d'euros, cela reste du saupoudrage, cela reste des mesurettes". Ce que réclament les agriculteurs aujourd'hui, "c'est une augmentation des prix, et quelques centimes suffiraient", a-t-il expliqué.

7h25 - Du fumier devant Charal et Lactalis

Des pneus et du fumier ont été déversés dans la nuit, autour de 4 heures du matin devant une usine de transformation de viande Charal à Nozay, en Loire Atlantique.

Dans le même département, "plus de 60 tracteurs et une centaine d'agriculteurs" ont mené "une opération coup de poing" en déversant également du fumier et des pneus devant la laiterie Lactalis à Bouvron, a annoncé Alain Bernier, président de la FDSEA Loire-Atlantique sur BFMTV.

Laurent Cogrel, producteur laitier à Thillac, dans le Morbihan, était sur place ce matin et a insisté sur l'importance du "prix" des produits, une problématique commune à tous les agriculteurs. "Une exploitation comme la mienne, on va perdre 70.000 euros de chiffre d'affaire d'ici la fin de l'année", "je n'ai pas besoin de la PAC, j'ai besoin du prix de mon produit", a-t-il répété devant les caméras de BFMTV.

7h15 - Des supermarchés bloqués en Bretagne

D'après nos confrères de France Bleu, les pompiers ont eu fort à faire en Bretagne cette nuit où des feus ont été allumés. Les agriculteurs ont bloqué les entrées d'un magasin Carrefour à Kerdrezec etallumé des feux sur le parking d'un magasin Géant à Quimper.

7h - 300 tracteurs bloquent les entrées de Lyon

Selon la FRSEA, environ 150 tracteurs bloquent l'accès Nord de Lyon, sur l'autoroute A6 à hauteur de Limonest, cet axe étant coupé dans les deux sens de circulation. A l'Est, l'A42 n'est coupée que dans le sens pénétrant en revanche, par environ 60 tracteurs à hauteur de Beynost dans l'Ain, tandis qu'une centaine d'autres bloquent l'accès Sud sur l'A7 à hauteur de Solaize.

6h55 - Hollande attendu à Dijon

François Hollande est attendu de pied ferme jeudi matin à Dijon, où il défendra face à des responsables agricoles le plan d'urgence d'aide aux éleveurs. Cette rencontre, qui a été ajoutée à un déplacement initialement consacré à la viticulture, se tiendra à 9 heures à la préfecture.

Parmi les interlocuteurs du président de la République, figureront Jean-Pierre Fleury, président de la Fédération nationale bovine, qui est également éleveur en Côte d'Or, Bernard Lacour, président de la FDSEA de Saône-et-Loire et Samuel Legrand, le président des Jeunes Agriculteurs de Bourgogne.

6h50 - Blocage levé à Lille

A Lille, le blocage de l'A1 a été levé tôt dans la matinée et en Picardie, les dernières actions d'envergure ont été levées.

6h45 - Encore des perturbations en Bretagne

Dans le Finistère, les éleveurs ont quitté le grand pont de l'Iroise, à Brest, qu'ils occupaient depuis mardi mais celui-ci reste fermé pour sa remise en état. En revanche, d'autres barrages perdurent notamment à Quimper ou Morlaix.

6h40 - Des dégradations à Brive-la-Gaillarde

A Brive-la-Gaillarde, dans la nuit de mercredi à jeudi, quelques 200 éleveurs et agriculteurs, certains avec leur tracteur, ont déversé du lisier devant plusieurs supermarchés et fournisseurs de restaurants (Metro, Promocash), a constaté un photographe de l'AFP. Ils ont également mis le feu à des pneus et dégradé plusieurs panneaux portant les enseignes des supermarchés, selon la même source.

6h35 - Blocage sur l'île d'Oléron et perturbations à Poitiers

En Charente-Maritime, le blocage perdure sur le pont de l'île d'Oléron. "Sauf urgences médicales", les barrages filtrants ne laissent passer qu'une cinquantaine de véhicules toutes les 45 minutes, sur une file, puis sur l'autre, selon la préfecture. Dans la Vienne, la circulation reste fortement perturbée autour de Poitiers.

6h25 - Du lait déversé en Franche-Comté

En Franche-Comté, 150 à 200 agriculteurs, aux volants d'une quarantaine de tracteurs, se sont réunis mercredi soir à Vesoul. Ils l'ont conduite aux abords d'une grande surface du centre-ville, où ils ont commencé à en déverser le contenu vers 23 heures.

6h15 - Des actions prévues en Bourgogne, dans l'Yonne et la Nièvre

D'autres actions sont prévues jeudi en Bourgogne, dans l'Yonne et la Nièvre. Dans l'Yonne, ils prévoient dès 8h30 de bloquer l'abattoir de Migennes avant de se rendre à la laiterie Yoplait de Monéteau.

6h - Les éleveurs de Clermont-Ferrand entrent en action

A Clermont-Ferrand, la FDSEA et les JA du Puy-de-Dôme prévoyaient de bloquer cinq accès de la ville jeudi matin

5h45 - Du fumier déversé à Tarbes

Des groupes d'agriculteurs de la FDSEA et des JA des Hautes-Pyrénées ont déversé mercredi soir du fumier et du lisier devant des grandes surfaces de Tarbes et son agglomération.

5h30 - Les accès à Lyon bloqués

Les éleveurs du Centre-Est, déçus du plan d'aide annoncé par le gouvernement, ont commencé à bloquer les accès à Lyon mercredi soir, avant la venue de François Hollande en Bourgogne jeudi. Les accès Nord et Est de Lyon ont été bloqués, l'A6 et l'A42 étant coupées en direction de Lyon.

5h - Fin des barrages à Caen

Les barrages disparaissent progressivement sur le périphérique de Caen, épicentre de la contestation, après un appel des dirigeants agricoles à suspendre le mouvement quelques heures après l'annonce par le gouvernement d'un plan d'aide de 600 millions d'euros. Les barrages filtrants mis en place sur les routes d'accès au château de Chambord ont également été levés.

Au Mont Saint-Michel, les barrages sont également devenus filtrants sur les deux voies d'accès. En Ille-et-Vilaine, la situation est revenue à la normale sauf à Saint-Malo où les éleveurs bloquent depuis mardi le principal accès à la cité corsaire.

Aurélie Delmas, M.G. avec AFP