BFMTV

24 mesures et 600 millions d'euros pour aider les éleveurs

Manuel Valls et Stéphane Le Foll ont présenté ce mercredi les grandes lignes du plan d'aide aux agriculteurs. Il comprend 24 mesures,  dont le déblocage de 600 millions d'euros pour les éleveurs en difficultés.

Soutien à la trésorerie des éleveurs, restructuration de l'ensemble de la dette et allègement de charges. L'Etat va débloquer plus de 600 millions d'euros en faveur des éleveurs en difficulté, pour les aider à alléger leur trésorerie, et travailler avec les banques pour restructurer leurs dettes, a annoncé le gouvernement mercredi.

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a présenté ce mercredi 24 mesures et 6 grandes priorités composant le plan d'urgence annoncé hier par François Hollande. Parmi les 24 mesures annoncées, sur lesquelles le gouvernement travaillait depuis plusieurs mois, la "première priorité" est "le redressement des cours et des prix", a expliqué le ministre.

600 millions d'euros débloqués

Stéphane Le Foll a annoncé le déblocage de 600 millions d'euros pour son plan d'urgence en faveur des éleveurs français en difficulté, afin de les aider à alléger leur trésorerie, dont 100 millions d'annulations de charges et de cotisations et 500 millions de reports (de paiement de l'impôt sur le revenu, de remboursements anticipés de TVA, d'exonérations de taxes foncières, et de mesures liées à la Mutualité sociale agricole). 

Pour aider à restructurer les dettes des éleveurs, le fonds d'allégement des charges (FAC) est porté à 50 millions d'euros, contre 8 millions actuellement, a indiqué le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll. La Banque publique d'investissement (BPI) pourra garantir jusqu'à 500 millions d'euros de crédit bancaire de trésorerie aux entreprises du secteur de l'élevage pour faire face à l'ensemble de leurs besoins.

"Le gouvernement aux côtés du monde paysan"

Manuel Valls a auparavant annoncé à l'Elysée un plan "qui comprend des mesures d'urgence mais aussi des mesures de moyen et long-terme" ce mercredi en présence de nombreux ministres. Elles portent notamment sur la promotion de la viande française à l'export, le renforcement des contrôles sur l'étiquetage de l'origine des viandes et la diversification des revenus des éleveurs.

Ces mesures doivent amener à "retrouver un cercle vertueux qui permette de sortir de la crise" a assuré le chef du gouvernement, assurant que le gouvernement entendait "l'angoisse" des éleveurs.

"Nous sommes aux côtés des éleveurs", a-t-il assuré, ajoutant que "chacun doit pouvoir vivre dignement de son travail". 

"Le secteur de l'élevage traverse une période particulièrement difficile", a répété le Premier ministre. "Le gouvernement est aux côtés du monde paysan", a-t-il promis.

A. D.