BFMTV

Bernard Thibault juge le mouvement durablement ancré

Le mouvement social contre la réforme des retraites est durablement ancré dans le pays et le gouvernement doit en prendre conscience, estime le numéro un de la CGT, Bernard Thibault. /Photo prise le 7 octobre 2010/REUTERS/Charles Platiau

Le mouvement social contre la réforme des retraites est durablement ancré dans le pays et le gouvernement doit en prendre conscience, estime le numéro un de la CGT, Bernard Thibault. /Photo prise le 7 octobre 2010/REUTERS/Charles Platiau - -

PARIS (Reuters) - Le mouvement social contre la réforme des retraites est durablement ancré dans le pays et le gouvernement doit en prendre...

PARIS (Reuters) - Le mouvement social contre la réforme des retraites est durablement ancré dans le pays et le gouvernement doit en prendre conscience, a déclaré vendredi le numéro un de la CGT, Bernard Thibault.

Toutes opposées au projet de loi actuellement examiné au Sénat, les centrales syndicales appellent à de nouvelles grèves et manifestations samedi et mardi tandis que les transports sont encore affectés ce vendredi par des arrêts de travail.

"Il y a des centaines d'initiatives chaque jour désormais, ce mouvement est durablement ancré dans le pays", a déclaré Bernard Thibault sur LCI.

"Il va bien falloir que le gouvernement aborde le fond du problème", ajouté le responsable syndical. "C'est lui qui contribue à tendre le climat dans le pays."

Les syndicats s'opposent à la principale mesure de la réforme gouvernementale, le relèvement de 60 à 62 de l'âge légal de départ en retraite, qui doit contribuer à juguler les déficits croissants des régimes de retraite français.

Jean-Baptiste Vey