BFMTV

Bernard Tapie sur sa guérison: "J'y crois comme un fou"

Sur BFMTV vendredi, l'homme d'affaires atteint d'un cancer a donné des nouvelles de sa santé avant d'évoquer l'actualité et notamment le mandat d'Emmanuel Macron.

Interrogé par téléphone sur notre antenne ce vendredi, Bernard Tapie, traité pour un cancer, a donné de ses nouvelles. L'homme d'affaires a notamment confié être "dans une séquence un peu plus difficile que les autres" et avoir "des difficultés à reprendre la vie normale" après quatre mois de chimiothérapie et une lourde opération.

Une séquence qui, néanmoins, "n'engage pas l'avenir", a-t-il assuré, avant d'ajouter: "L'avenir, on le connaîtra à l'issue des examens qui vont être faits pour savoir si les tumeurs cancéreuses retirées n'ont pas donné de petits bébés qui iraient un peu partout".

"Je suis dans une phase d'incertitudes"

Mais l'ancien président de l'Olympique de Marseille garde espoir: "Je ne suis pas trop optimiste parce que j'ai appris que les médecins souhaitent me refaire de la chimio mais je ne suis pas trop pessimiste non plus, parce que ça arrive souvent qu'une opération n'élimine pas la totalité des tumeurs. Donc je suis dans une phase d'incertitudes [...] mais j'y crois comme un fou et je suis certain que dans quelques mois, ce ne sera que des mauvais souvenirs".

Bernard Tapie s'est dit "touché par tous les témoignages incroyables" qu'il reçoit "chaque jour". "On tient si moralement on remet les choses à leur place. C'est une sale épreuve, elle est difficile à vivre mais elle est encore plus difficile à vivre si on l'a voit plus sombre qu'elle n'est", a-t- poursuivi.

Emmanuel Macron "aura une fin exceptionnelle s'il fait tout ce qu'il a dit"

Football, Johnny Hallyday... L'ancien ministre s'est exprimé sur plusieurs thèmes d'actualité et notamment sur Emmanuel Macron. Selon lui, le chef de l'État "aura une fin (de mandat, ndlr) exceptionnelle qu'aucun président depuis le général de Gaulle n'a eue, car s'il fait tout ce qu'il a dit qu'il ferait, le pays va vraiment changer et il va changer là où il faut qu'il change: dans les mentalités. Ce ne sont pas les règles qui font les peuples, c'est la mentalité des peuples qui finit par faire les règles", a-t-il lâché.

En revanche, Bernard Tapie prévient: "Si, compte tenu de l'espoir qui a été donné, il ne fait pas ce qu'il a dit, ça va être terrible. Car la désillusion sera épouvantable. Donc, il a intérêt à tenir ce qu'il a promis, coûte que coûte", a-t-il conclu.

dossier :

Affaire Tapie

P.L