BFMTV

Après l'attentat de Nice, l'enquête évoque le profil d'un Franco-Tunisien de 31 ans

Après l'attaque, les policiers ont mis la main sur un titre d'identité appartenant à un homme né en 1985. De nationalité tunisienne, il était résident français. Il s'agit bien du conducteur du camion. L'homme était père de famille et marié.

De nombreux éléments de l'attentat perpétré par le conducteur d'un camion le 14 juillet à Nice ayant fait au moins 84 morts restent flous. Néanmoins, les policiers en savent désormais davantage sur le profil de l'auteur de l'attaque. Selon nos informations, le conducteur du camion qui a fauché des dizaines de personnes à Nice était un Tunisien de 31 ans (et non binational comme indiqué précédemment), connu de la police pour violences avec arme, violences conjugales, menaces et vol mais aucun fait en lien avec le terrorisme. Natif de Msaken, près de Sousse en Tunisie, il était titulaire d'une carte de résident en France et domicilié à Nice où il était marié et père de trois enfants.

Un document d'identité retrouvé à l'intérieur du camion

C'est grâce à un titre d'identité trouvé dans l'habitacle du véhicule et à la comparaison de ce document avec les empreintes du conducteur du camion qu'on a pu remonter jusqu'à l'identité de l'assaillant. Les enquêteurs ont aussi saisi un téléphone portable et une carte bancaire dans le véhicule. 

Le titre de séjour français de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel.
Le titre de séjour français de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. © CNN

Par ailleurs, selon Céline Martelet, la police a débuté la perquisition du domicile du conducteur du camion, situé dans le nord de la ville, sur les coups de 7h. Les hommes du RAID, lourdement armés, accompagnent l'intervention. Des membres de la police technique et scientifiques sont également présents. Sa femme a été interpellée et emmenée par les forces de l'ordre au cours de l'opération. Elle est entendue en ce moment. 

Ses voisins le pensaient davantage porté sur les femmes que sur la religion

C'est un volet plus personnel de l'existence du meurtrier qui se dévoile peu à peu. Ses voisins décrivent un homme taiseux, dont la piété religieuse ne sautait pas aux yeux. 

Marié et père de trois enfants, il était cependant en instance de divorce, selon des témoignages. Ses voisins le dépeignent comme un homme déprimé et instable ces derniers temps voire agressif. Ils expliquent cette attitude par le fait qu'il vivait mal la fin de son mariage et ses problèmes financiers. 

Titulaire du permis poids lourd depuis un an (ce qu'il explique qu'il ait pu louer le camion utilisé lors du drame quelques jours auparavant à Saint-Laurent-du-Var) il était chauffeur-livreur dans une entreprise mais il a eu un accident il y a un mois. Il s'était endormi au volant provoquant un accident. Il avait alors été placé en garde à vue. 

Ce n'était d'ailleurs pas la première fois qu'il se retrouvait au centre d'un litige sur la route. En mars dernier, il avait en effet été condamné à une peine d’emprisonnement avec sursis pour avoir agressé un automobiliste en janvier dernier. L'altercation découlait d’un accident de la circulation. Il avait alors frappé le conducteur d'une voiture avec un morceau de bois. Pendant 3 mois, il avait donc été placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès.