BFMTV

Accident à Millas: Jean-Michel Blanquer s'est rendu au collège et à l'école des victimes

Le ministre de l'Education nationale s'est rendu dans le collège et l'école primaire que fréquentaient les élèves présent dans le bus accidenté jeudi.

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer s'est rendu ce vendredi matin au collège et à l'école primaire de Millas, dans les Pyrénées-Orientales, au lendemain de l'accident entre un car scolaire et un train TER, qui a fait au moins cinq morts et 20 blessés. Les enfants victimes de la collision étaient scolarisés dans ces deux établissements.

Lors d'un point presse à la mi-journée après sa visite, Jean-Michel Blanquer a souligné l'importance de donner la parole aux élèves, à leurs parents et aux personnels des établissements concernés.

"Il est très important de se regrouper, que les enfants puissent parler, que les professeurs puissent échanger avec les élèves. Ce qui est arrivé nécessite d’avoir ce sentiment collectif de soutien", a déclaré le ministre de l'Education nationale, qui a insisté sur la volonté de l'Education nationale et du gouvernement en général d'assister ces personnes "dans la durée". 

"Le travail de la parole est fondamental"

"On va être très attentifs à ce qui se passe pour les enfants ici", a-t-il précisé, alors que les vacances de Noël approchent. "Ce qui était important c'est que les enfants puissent avoir une vie d'enfants",a-t-il estimé, à propos de cette journée de vendredi. "Le travail de la parole peut paraître secondaire à certains mais il est absolument fondamental". 

Une cellule psychologique de quarante personnes a été mise en place à Millas. "Tout le monde est très choqué, chacun réagit à sa façon et toutes les façons de réagir sont dignes et doivent être reçues", a ajouté le ministre.

Pour activer la cellule psychologique, des personnels de l'Education nationale sont venus de toute l'académie de Montpellier. Le ministre a précisé que d'autres arriveront dans les prochains jours et les prochaines semaines pour assurer ce suivi. 
Charlie Vandekerkhove