BFMTV

A Paris, seulement 5% des rues portent le nom d'une femme

Peu de rues à Paris portent le nom d'une femme.

Peu de rues à Paris portent le nom d'une femme. - BFM Paris

A l'occasion de la journée des droits des femmes, la mairie de Paris inaugure ce jeudi la rue Antoinette Fouque, une militante féministe. Si la féminisation des rues progresse, les femmes sont encore largement minoritaires à donner leur nom à des artères parisiennes.

Dalida, Joséphine Baker, Marguerite Duras ou encore Françoise Dolto ont leur rue à Paris. Mais dans la capitale, comme dans bon nombre de villes en France, la parité concernant le nom des rues est encore loin du compte.

Sur les quelque 6.000 voies que compte Paris, à peine plus de 300 portent le nom d'une femme contre environ 4.000 pour les hommes. 

Des emplacements peu visibles

Lorsqu'elles existent, les rues dédiées à des femmes se font plutôt confidentielles, à l'image de la place Olympe de Gouges, dans le 3e arrondissement. Elle illustre la difficulté à trouver des emplacements, quitte à en créer de façon un peu artificielle. Ce petit rond-point est en effet simplement surmonté d'un arbre et du panneau de signalisation portant le nom de cette femme de lettres, auteure de la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne en 1791.

"Cette place, qui est à deux pas de la place de la République, très connue, très grande, ce n'est pas vraiment une place... c'est un carrefour. Elle a été nommée comme ça avec un arbre au milieu, parce qu'il fallait trouver un lieu pour mettre des nouveaux noms de femmes dans le territoire parisien", explique Charlotte Soulary, auteure de "La guide de Paris", un ouvrage pour visiter la capitale en mettant les femmes au centre.

Les femmes "moins présentes dans l'Histoire"

Aujourd'hui environ 5% seulement des plaques portent le nom d'une femme célèbre.

"C'était pendant très longtemps des hommes qui faisaient ces choix-là et puis par ailleurs, les femmes ont été à la fois moins visibles et moins présentes dans l'Histoire et dans ce qu'on a retenu comme étant l'Histoire puisqu'elles n'avaient pas le droit de vote, elles n'avaient pas le droit d'être élues", poursuit Charlotte Soulary. 

Aujourd'hui, la mairie de Paris tente toutefois de réduire cet écart. Depuis 2011, 140 artères de la capitale ont été baptisées au féminin. Ce jeudi, une nouvelle rue est d'ailleurs inaugurée au nom d'Antoinette Fouque, militante féministe et figure historique du Mouvement de libération des femmes (MLF).

"Nous avons décidé et nous l'assumons, c'est une décision politique, de favoriser les noms de femmes dans l'espace public. Et effectivement, lorsqu'on fait une commission de dénomination, 75% des noms proposés sont des noms de femmes", précise Catherine Vieu-Charrier, maire-adjointe en charge des questions relatives à la Mémoire. 

Prochainement, Simone Veil et France Gall donneront à leur tour leur nom à une place ou une rue parisienne.

CARTE - Découvrez l'histoire des femmes qui ont donné leur nom à une rue

Sources:

- Mairie de Paris
- Parisiennes. De Marie Stuart à Simone de Beauvoir, ces femmes qui ont inspiré les rues de la capitale!, Malka Marcovic, Balland, 2011 - Aux noms des femmes, Descartes & Cie, 2005 

C. B avec Elodie Messager