BFMTV

100 mètres flottant, plongeons dans la Seine, Anne Hidalgo en canoë: les images marquantes des Journées olympiques

Anne Hidalgo et Tony Estanguet en canoë sur la Seine pour défendre la candidature de Paris 2024

Anne Hidalgo et Tony Estanguet en canoë sur la Seine pour défendre la candidature de Paris 2024 - BFM Paris

Un plongeoir sur le pont Alexandre III, un mur d’escalade port de l’Arsenal ou encore une grande piste d’athlétisme sur la Seine: durant 48h, les journées de l’olympisme à Paris veulent donner un avant-goût de ce que seraient les JO en 2024.

Du jamais vu. Depuis vendredi très tôt, Paris s'est transformée en parc olympique pour 48 heures. Afin de promouvoir sa candidature aux JO 2024, et à l'occasion de la Journée mondiale de l'olympisme le 23 juin, la capitale s'est dotée d'équipements uniques: une piste flottante d'athlétisme au pied du Pont Alexandre III, un plongeoir sur la Seine ou encore un mur d'escalade au Pavillon de l’Arsenal. Durant deux jours, des Champs-Elysées au Palais Royal, le cœur de la Capitale va donc vibrer au rythme de la course à pied, du vélo mais aussi du basket, de la boxe ou encore du badminton.

Jeudi, les passants ont ainsi pu découvrir l'installation unique d'une piste de 100 mètres sur la Seine, constituée de plusieurs pontons flottants reliés entre eux.

En fin de matinée, Anne Hidalgo et Tony Estanguet ont lancé ces journées olympiques, qui se veulent comme un "avant-goût" de ce que pourraient être les JO 2024 à Paris. Après une courte conférence de presse en bord de Seine, la maire de Paris et le coprésident du comité de candidature Paris 2024 - et triple champion olympique de canoë-kayak - sont donc montés ensemble à bord d'un canoë, suivis de très nombreux autres embarcations.

Riner, Batum, Lavillenie 

Le cortège a finalement rejoint le pont Alexandre III à la mi-journée, pour l'inauguration de la fameuse piste d'athlétisme. De nombreux sportifs étaient alors présents, dont le judoka Teddy Riner, le basketteur Nicolas Batum, la boxeuse Sarah Ouhramoune ou le perchiste Renaud Lavillenie qui vont tous proposer des animations durant le week-end. Après un petit 100 mètres, ils ont alors pu assister à une démonstration impressionnante de plongeons. Des professionnels peuvent s'élancer d'un plongeoir à deux étages, une plateforme à 12 m au-dessus de la Seine, et une à 17 m.

L'idée est de créer sur chaque site des temps forts avec la présence de champions pour une démonstration, puis de permettre aux passants de s'essayer, explique Paris 2024.

Aucun élément budgétaire n'a été communiqué, mais l'événement de deux jours est intégré à l'enveloppe globale de la candidature de Paris 2024 estimée à 60 millions d'euros.

Xavier Allain