BFMTV

SpaceX réussit un test du système d'éjection de ses futurs astronautes

Le vaisseau spatial Dragon V-2  s'est posé sans encombre sur l'océan dans le cadre d'un essai d'une procédure d'urgence.

Le vaisseau spatial Dragon V-2 s'est posé sans encombre sur l'océan dans le cadre d'un essai d'une procédure d'urgence. - Nasa TV - AFP

La société californienne SpaceX a testé mercredi avec succès un système d'éjection devant permettre aux futurs équipages de son vaisseau spatial Dragon V-2 de se poser sans encombre sur l'océan en cas d'avarie du lanceur au moment du décollage.

La capsule expérimentale non habitée, équipée de 270 capteurs avec à bord pour seul passager un mannequin, s'est arrachée de sa plateforme de tir sur la base aérienne de Cap Canaveral (Floride) comme prévu à 09H00 (13H00 GMT), selon les images retransmises en direct par la télévision de la Nasa.

Le test n'a duré que 90 secondes. La capsule Dragon V-2 et son système d'éjection ont été propulsés par huit moteurs SuperDraco jusqu'à environ 1.500 mètres d'altitude.

Le système d'éjection s'est alors séparé de Dragon qui, peu après, a déployé trois grands parachutes rouges et blancs avant de retomber en douceur et se poser dans l'Atlantique, à environ 1,5 km au large de la côte.

Ce système est similaire au mécanisme d'éjection du siège d'un pilote de chasse, sauf que dans ce cas, c'est le vaisseau et son équipage qui sont éjectés, a expliqué SpaceX.

Le Dragon V-2 doit, à partir de fin 2017, transporter des astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS) dans le cadre d'un contrat de 2,6 milliards de dollars passé avec la Nasa

D. N. avec AFP