BFMTV

"Des personnes vont probablement mourir": Elon Musk évoque les premières missions habitées vers Mars

Le patron de Tesla et SpaceX Elon Musk, à Berlin le 1er décembre 2020 pour la cérémonie du prix Axel Springer Award

Le patron de Tesla et SpaceX Elon Musk, à Berlin le 1er décembre 2020 pour la cérémonie du prix Axel Springer Award - Britta Pedersen © 2019 AFP

Pour l'heure, seuls des objets artificiels ont foulé le sol de la planète rouge, à l'instar du rover Perseverance et du mini-hélicoptère de la Nasa Ingenuity qui s'y trouvent à l'heure actuelle.

"Volunteers only." Le milliardaire Elon Musk a toujours l'ambition d'envoyer des humains sur Mars. Un rêve qu'il a confirmé le 22 avril au cours d'une discussion de près d'une heure trente retransmise en direct sur YouTube avec l'ingénieur Peter Diamandis, dont plusieurs médias dont CNN se sont fait l'écho.

Mais les premières personnes à se rendre dans un premier temps sur Mars seront "seulement des volontaires", a ainsi expliqué le patron de SpaceX, car "des personnes mourront probablement" au cours de la mission.

"Ca n'est pas confortable, c'est un long voyage. Vous pourriez ne pas en revenir en vie", met ainsi en garde Elon Musk à propos du rêve qu'il nourrit depuis de longues années.

Outre les difficultés du voyage en lui-même, la planète Mars présente de grandes différences avec son homologue bleue, à l'instar de la pression atmosphérique, beaucoup moins dense sur Mars que sur Terre, ainsi que la température moyenne, qui tourne autour de -53 degrés.

Pour l'heure, seuls des objets artificiels ont foulé le sol de la planète rouge, à l'instar du rover Perseverance et du mini-hélicoptère de la Nasa Ingenuity, qui s'y trouvent à l'heure actuelle. Le rover a atterri sur la planète rouge le 18 février, après un voyage de sept mois. Il s'agit du cinquième robot à fouler le sol américain. La première réussite a eu lieu en 1997 et depuis, tous ces rovers sont américains.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV