BFMTV

Variant anglais à Dunkerque: le maire s'inquiète des risques de propagation aux territoires voisins

Confronté à une flambée de l'épidémie de Covid-19 avec un taux d'incidence de 658 cas pour 100.000 habitants, le maire de Dunkerque, Patrice Vergriete, alerte sur la diffusion rapide du virus.

En colère contre "des mesures inadaptées de l'État", le maire de Dunkerque met en garde: l'épidémie de Covid-19 et son variant anglais risque de très vite toucher les autres territoires du Nord et du Pas-de-Calais.

"Ne nous faisons pas d'illusions, les territoires avoisinant le Dunkerquois sont en train de monter également", a prévenu Patrice Vergriete, invité ce mardi sur BFMTV. "L'Audomarois a passé la barre des 50% de variant britannique, ce sera bientôt le cas dans le Calaisis et ça touchera bientôt l'agglomération lilloise".

658 cas pour 100.000 habitants

Dans la commune de Dunkerque, le taux d'incidence atteint lui désormais 658 cas pour 100.000 habitants, avec 70% de variant britannique.

L'hôpital "a été saturé en dix jours", affirme l'élu, pour qui le virus "n'est pas forcément dangereux à moyen terme", mais surtout "à court terme".

Patrice Vergriete s'inquiète notamment du sort des patients dunkerquois. Aujourd'hui, certains sont transférés dans des hôpitaux régionaux. Mais demain "est-ce qu'on va les mettre dans les hôpitaux parisiens ou rouennais?", s'interroge l'élu.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions