BFMTV

Covid-19: un foyer épidémique détecté au sein de la police nationale à Dunkerque, 35 cas identifiés

Des dépistages seront effectués ce mardi par l'Agence régionale de Santé (ARS) aux commissariats de Dunkerque et Grande-Synthe.

À Dunkerque, la flambée épidémique observée n'épargne pas les policiers nationaux. 35 fonctionnaires ont été testés positifs au coronavirus ces derniers jours dans la commune, dont neuf au variant britannique.

En conséquence, des dépistages seront effectués ce mardi par l'Agence régionale de Santé (ARS) aux commissariats de Dunkerque et Grande-Synthe. Une cinquantaine de cas contacts ont été recensés.

"C'est une situation assez exceptionnelle, a constaté Arnaud Boutelier, secrétaire régional adjoint du syndicat Alliance Hauts-de-France, à l'antenne de BFM Grand Littoral ce lundi. Pour l'instant, il y en a 35. On verra (mardi) s'il n'y en a pas d'autres."

"Il y aura de la sécurité à Dunkerque"

Arnaud Boutelier assure que "les services de police (ont été) réorganisés par rapport à la situation". "Les équipes vont être divisées en groupes. Une va être de repos, l'autre va travailler afin d'éviter de se croiser et d'être en contact", a-t-il développé.

"Il y aura de la sécurité à Dunkerque", a insisté Arnaud Boutelier, même si le nombre de cas positifs devait finalement s'avérer plus conséquent à l'issue des dépistages. "On s'organisera d'une façon optimale. Des effectifs viendront soit du département ou d'ailleurs. La police assurera sa mission prioritaire."

Selon l'ARS, le taux d'incidence se situe à 658 cas/100.000 habitants ce lundi à Dunkerque, contre 384 la semaine passée. Face à la diffusion du virus, l'ARS organisera jeudi et vendredi une campagne de dépistage. Dans le même temps, 2400 doses supplémentaires seront débloquées.

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions