BFMTV

Urine d'enfant, cocaïne: l'OMS liste les fausses rumeurs et rétablit la vérité sur le coronavirus

BFMTV
Le propagation rapide du virus à travers l'Asie, puis dernièrement l'Europe, a poussé l'institut à intervenir devant la recrudescence des fake news qui ne cessent de se multiplier.

Le nouveau coronavirus 2019-nCoV n'en finit plus de susciter l'inquiétude. Et pour cause, le nombre de morts augmente jour après jour et de nombreux pays, la Chine d'abord, puis plus récemment l'Iran et l'Italie, sont concernés.

Cette situation pandémique cause une certaine panique, voire paranoïa, à travers la planète, accompagnée de fausses rumeurs, que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a tenu à dénoncer. Dans un article nommé "En finir avec les idées reçues", l'institut liste ces rumeurs, des plus crédibles aux plus loufoques, et y apporte un commentaire, pour confirmer ou infirmer l'idée reçue.

Le froid pas efficace

Ainsi, parmi les rumeurs les plus crédibles, l'OMS tient à souligner que le coronavirus ne peut être transmis par les piqûres de moustiques, rappelant qu'il s'agit d'un "virus respiratoire qui se propage essentiellement par contact avec une personne infectée". 

"À ce jour, il n'existe aucune information ni aucun élément de preuve laissant penser que le 2019-nCov pourrait être transmis par les moustiques", précise-t-on. 

Exit également l'idée selon laquelle le temps froid et la neige peuvent tuer le nouveau coronavirus. L'institut rappelle en effet que, quelque soit la température extérieure, celle du corps humain "reste aux alentours de 36,5 °C et 37 °C".

"Par conséquent, il n'y a aucune raison de croire que le temps froid peut tuer le nouveau coronavirus ou d'autres agents pathogènes", précise l'article.

Il y a quelques jours, les autorités chinoises avaient décidé de mettre en quarantaine et de désinfecter un grand nombre de billets de banque par peur de la contagion. Pourtant, l'OMS précise bien que ce mode de propagation est peu probable.

"Des données préliminaires indiquent que le nouveau coronavirus (2019-nCoV) peut survivre sur des surfaces pendant quelques heures ou plus", rappelle-t-on, corroborant une récente étude réalisée sur d'autres coronavirus dont le Sras toutefois, avertit l'Organisation, "avec une bonne hygiène des mains, le risque d'être infecté [...] est très faible".

Urine et cocaïne 

Parmi le grand nombre de rumeurs débunkées, certaines, de par leur côté loufoque, interpellent. Ainsi, l'OMS se voit obligée de souligner que "l'urine des enfants ne peut pas protéger contre le nouveau coronavirus". 

"En fait, l'urine peut contenir des petites quantités de matériel viral ou bactérien. Vous laver les mains avec l'urine d'un enfant ou utiliser cette urine pour frotter les surfaces ne vous protégera pas contre le nouveau coronavirus", souligne l'organisme.

Même son de cloche pour une potentielle utilisation de la cocaïne pour contrer les effets du virus.

"La cocaïne est une drogue stimulante addictive. Son usage provoque de graves effets indésirables et est nocif pour la santé des personnes", souligne au contraire l'OMS.

Enfin, il est également rappelé que des colis ou courriers en provenance de chine ne peuvent contaminer les destinateurs

"D’après des analyses antérieures, nous savons que les coronavirus ne survivent pas longtemps sur des objets, tels que des lettres ou des colis.

Les bons gestes

Cette liste d'idées reçues est accompagnée par une notice des bons gestes afin de mettre de côté tous dangers

Il y est expliqué que "se laver fréquemment les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon" reste la technique la plus sure afin de ne pas être contaminé.

De plus, l'OMS conseille également de "respecter les règles d’hygiène respiratoire" en se couvrant "la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir en cas de toux ou d’éternuement".
Hugo Septier